Bilan Mess Around

De la Porte de La Chapelle à la Porte de Versailles il n’y a qu’un pas que le salon de la chaussure a franchi avec succès.Mess Around a remporté tous les suffrages de ses exposants. Focus en images.

Mess Around - Vidéo : Sarah Ahssen et Matthieu Guinebault/FashionMag.com

En concurrence directe avec Accessoire Avenue - fusion du salon de la Maroquinerie et du Midec, dont l’offre chaussure s’est amoindrie - mais aussi avec Première Classe, plus international, Mess Around a de son côté accueilli de nombreux visiteurs français.

« Le salon reste très français et nous avons reçu beaucoup de visite de gens de province, souligne t-on chez Timberland. D’ailleurs nous sommes présents ici pour voir nos partenaires de province ».


Sur le créneau de la chaussure écolo, El Naturalista (Espagne) confie avoir « rencontré beaucoup de nouveaux clients. Des français mais aussi quelques italiens, des suisses et des belges. La fréquentation du salon a été excellente ».

Une opinion commune à de nombreuses marques. Chez Les Tropéziennes, le stand ne désemplit presque pas au fil de la journée. Quant aux chaussures Le Routard, elles sont là pour développer leur implantation en France. « Mess Around a bénéficié d’une bonne dynamique grâce aux autres salons, confie le label à FashionMag.com. Nous avons eu de très bons contacts ».

« On sent que les clients ont plus de vélléités d’achats, s’enthousiasme t-on chez Kickers. Pour nous c’est important d’être là car nous sommes une marque française ».

Seul le secteur Enfant semble moins enchanté. « L’emplacement est mieux que la Porte de La Chapelle mais il y a moins de visiteurs qu’au temps du Midec, explique la marque Mod8. Du fait des déplacements des commerciaux en province, on a l’impression que les clients viennent moins à Paris ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - ChaussuresLuxe - ChaussuresSalons