​Susanne Tebartz (Amazon Fashion) : "Nous ne sommes pas là que pour accueillir des grandes marques"

Le 8 mars dernier, Amazon a présenté à Paris sa nouvelle égérie, la mannequin, actrice et créatrice Liya Kebede, qui sera au centre d’une vaste campagne européenne. L’occasion pour Susanne Tebartz, qui dirige depuis Munich l’activité habillement d’Amazon Europe, d’évoquer pour Fashion Network l’évolution d’Amazon Fashion et ses ambitions dans la mode.
 
Susanne Tebartz, directrice EU Apparel - Amazon Fashion

Fashion Network : Beaucoup de marques évitaient par le passé de travailler avec la plateforme Amazon, jugée trop peu qualitative. Comment ont évolué vos relations avec les labels de mode ?

Susanne Tebartz : Nous vendons des milliers de marques de mode qui nous apprécient pour l’accès que nous leur offrons à des millions de consommateurs. Pour vous donner un chiffre : rien qu’en 2016, nous avons signé avec 350 nouvelles marques. C’est un chiffre très révélateur. Nous sommes aujourd’hui capables de montrer leurs produits en restant fidèle à leur ADN de marque. Il y a énormément d'avantages que nous pouvons leur offrir. L’un d'eux est que nous savons quel consommateur est susceptible d’acheter quelle marque sur Amazon. Nous créons alors le point de contact. Quel que soit le produit que le consommateur cherche à acheter, nous pouvons lui proposer. Quelle que soit la clientèle que la marque cherche à toucher, nous pouvons l’y amener.
 
FNW : Est-ce que ce sont les marques qui viennent vers Amazon ou l’inverse ?

ST : C'est un peu des deux. Je pense qu’une étape importante dans notre développement mode a été de créer notre propre contenu éditorial à partir des offres des marques, avec notamment le lancement de notre propre studio photo à Londres en juillet 2015. Cela a considérablement développé notre contenu éditorial et notre contenu de marques. Notre service va jusqu’au grand nombre d’options de livraison que nous offrons aux clients. Nous pouvons maintenant proposer la livraison prime (en un jour, ndlr) aux marques, dont l’image bénéficie alors du succès de notre système logistique. Nous avons également introduit les présentations de produits en vidéo. En fait, nous travaillons continuellement sur l'amélioration de nos services.
 
FNW : Amazon prépare actuellement sa propre collection mode. Quel changement cela va-t-il engendrer sur l’offre ?

ST : Je vais vous décevoir, mais je ne peux pas faire de commentaires sur ce sujet pour l’heure, si ce n’est que nous avons une sélection de marques qui produisent des pièces exclusivement vendues chez nous. C’est l’une des évolutions à l’œuvre en ce moment.
 
FNW : Les jeunes marques ont-elles leur place sur Amazon et une chance d’y être vues ?

ST : Nous ne sommes pas là que pour accueillir des grandes marques. Notre boutique Contemporary & Designer, lancée en septembre dernier, en est une bonne illustration. Nous avons cette capacité à amener les clients progressivement vers des boutiques qui leurs correspondent. Pour des jeunes marques, c’est donc un moyen facile d'entrer facilement en contact avec des clients correspondants à leur offre. Elles peuvent aussi passer par Fulfillment by Amazon (permettant aux marques de confier leurs stocks aux entrepôts Amazon) afin de ne pas avoir à investir dans une infrastructure coûteuse, et également profiter de notre European Fulfillment Network pour conquérir de nouveaux territoires sur le continent. Amazon propose de nombreux outils et avantages pour des marques cherchant à se faire connaître.
 
FNW : La communication autour d’Amazon Fashion va crescendo depuis plusieurs années. Quelle sera l'étape suivante ?

ST : Amazon Fashion est l’une des catégories d’Amazon affichant la plus forte croissance des ventes. Nous allons continuer sur cette lancée en 2017. C’est tout ce que je peux vous dire pour l’instant mais sachez que des choses se préparent. Je trouve en tout cas notre nouvelle campagne "Don’t look like me, look like you !" très forte. Ce n’est plus une offre, maintenant c’est une prise de parole.
 
FNW : Certaines catégories de produits mode sont aujourd’hui achetables par abonnement. Ce type d’offre est-il destiné à s’appliquer à d’autres basiques ?

ST : C’est possible. Je crois que jamais vous n’entendrez Amazon dire qu’une chose est impossible. Tout dépend si cela répond à un besoin des consommateurs. Nous restons l’esprit ouvert et innovant, mais surtout au plus près des retours que nous font les consommateurs. Et, très important, en partenariat avec les marques. Nous pouvons développer des choses directement avec celles-ci pour nos consommateurs. C’est un de nos axes de développement mais, là encore, je ne peux pas me montrer plus précise sur nos projets.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

ModeBusiness