A Berlin, Premium et Bright affichent leur dynamisme sur la session de janvier

Avec la disparition du Bread & Butter lors de cette édition de janvier, le rendez-vous des salons berlinois (emmené par le Premium Group, le Panorama, mais aussi Show & Order, Green Show Room/Ethical Fashion Show ou Curvy) menaçait d’être moins international.  

« Nein ! » répondent les organisateurs du Premium Group. La galaxie de salons composée du Premium, du Seek et du Bright met en avant une fréquentation en hausse, malgré des températures sous les 0°C.


Visteurs sur le salon Panorama - Panorama
Le Premium, avec un millier de marques dont plus d’un quart de nouveaux exposants, revendique une hausse de près de 10 % de la fréquentation. Selon les exposants rencontrés, la première journée s’est avérée assez calme, beaucoup d’acheteurs allemands ayant, semble-t-il, opté pour une découverte de l'offre du Panorama. La seconde journée a en revanche été très dynamique et cosmopolite. Le salon annonce ainsi une fréquentation à 70 % internationale, la part des visiteurs allemands reculant même d’un point par rapport à la précédente édition.

Dans le détail, 5 % de ces visiteurs venaient d’Autriche et de Suisse et 19 % d’Europe du Sud. Ces deux catégories sont d’ailleurs montées en puissance. Derrière, la France et le Benelux représentent 19 % du visitorat (-1 point), alors que le grand export pèse 12 %. La Scandinavie et la Grande-Bretagne sont respectivement à 6 % du contingent alors que 3 % des visiteurs venaient d’Europe de l’Est.   

Stands sur le salon Premium - Premium

« Nous avons des retours similaires de la part du Seek et du Bright, qui ont aussi enregistré une hausse de leurs visiteurs. L’atmosphère sur ces salons était également bonne. Cette saison, nous avons continué à identifier et professionnaliser le portfolio de marques modernes et urbaines », appuie Anita Tillmann, managing partner du Premium Group.

Le groupe avait d’ailleurs renouvelé son système de navettes entre le Premium et le duo Seek-Bright situé le long de la Spree, dans le cadre post-industriel de l’Arena.

Le Seek affichait 500 collections et, en prime des marques indépendantes ou émergentes, avait attiré quelques grands acteurs comme Lee, Levi’s ou encore Puma ou Reebok qui présentaient leurs collections premium. Avec son concept jouant sur des stands en bois très clair, le Seek avait aussi intégré la présentation d’une sélection de sneakers historiques ou un espace dédié aux produits lifestyle, complémentaires aux lignes textiles.

Malgré la neige et le froid, le Bright annonce une hausse de 30% de ses visiteurs - Fashionmag

Le Bright, toujours tourné vers le skate et le streetwear, faisait sans Nike SB ou Adidas Skateboarding, mais pouvait toujours compter sur la présence de locomotives comme Carhartt, Van’s, Nixon, DC Shoes ou Element. Le salon, pour sa 22ème édition, revendique 250 marques et une hausse de 30 % de son visitorat, bénéficiant à plein de la proximité avec le Seek, ressentie par les exposants qui ont pu prendre contact avec des clients potentiels nouveaux.

La prochaine édition des salons berlinois se tiendra du 28 au 30 juin.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

TextileSalons