A New York, Marc Jacobs offre des femmes-fleurs

New York, 13 sept 2018 (AFP) - Le créateur américain Marc Jacobs a encore pris mercredi le contre-pied des tendances de la Fashion Week, au dernier jour de l'événement new-yorkais, avec une collection tout en structures où la fleur était à l'honneur.


Voir le défilé
Marc Jacobs - printemps-été 2019 - New York - © PixelFormula

Si l'amplitude a été déclinée par plusieurs créateurs depuis le début de la Fashion Week, elle était essentiellement mise au service du confort.

Le New-Yorkais de 55 ans a lui livré une démonstration technique, avec des robes très construites aux volumes audacieux. C'est une femme déployée, à la conquête d'espace, qui a défilé sur le podium de l'Armory, l'ancien bâtiment militaire aux dimensions pharaoniques.

Symbole de ce travail, beaucoup de modèles portaient une manière de corolle autour du cou ou cousue sur l'épaule, femmes transformées en fleurs.

A la manière de sa collection précédente, Marc Jacobs a poursuivi son hommage aux années 1980 et 1990, leurs manteaux immenses et leurs épaulettes, symbole des « working girls » à la conquête du monde de l'entreprise.

Autre différence notable avec beaucoup d'autres maisons présentes à New York cette semaine, le créateur a préféré de l'uni et du pastel aux couleurs vives en vogue en ce moment.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Luxe - Prêt-à-porterDéfilés
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER