Adidas revoit l'organisation de son activité "wearables" aux Etats-Unis

Adidas America a décidé de revoir sa stratégie sur le marché des "wearables", ces accessoires connectés à porter pour mesurer ses performances. L'équipementier a annoncé la suppression de sa division développait des montres conçues pour la course à pied et équipées d'un GPS, des trackers pour le fitness, des vêtements et des chaussures connectés.


Le tracker Fit Smartd'Adidas - Pinterest

La filiale américaine de l'équipementier allemand a décidé de restructurer sa division "wearables", qui ne sera plus gérée séparément. Adidas ne refuse pas cette technologie. Au contraire, l'expérience digitale sera intégrée dans les produits de la marque, probablement sur des applications et des logiciels. La restructuration pourrait affecter plus de 70 emplois, mais Adidas a affirmé qu'un nouveau poste sera proposé aux employés concernés.

Un porte-parole d'Adidas a précisé que l'entreprise a redéfini son approche digitale pour intégrer "le digital parmi toutes nos gammes de produits", ajoutant que la marque "poursuivra sa croissance sur le digital, mais de manière plus intégrée".

La division consacrée au digital a été dissoute et ses membres ont désormais pour objectif d'aider Adidas à devenir la première entreprise de fast fashion sportive. L'équipe, qui comprenait des experts en analyse de données et en expérience utilisateur, des ingénieurs, des développeurs d'algorithmes, avait notamment conçu la plateforme miCoach et d'autres produits apparentés.

Désormais, Adidas va probablement se consacrer à son infrastructure existante d'applications. En 2015, l'entreprise allemande avait fait l'acquisition de Runtastic, qui compte 70 millions d'utilisateurs, pour un montant de 240 millions de dollars (203 millions d'euros). L'équipementier a par ailleurs relancé l'application Adidas, qui utilise l'intelligence artificielle pour offrir une meilleure expérience d'achat. 

Tandis qu'Adidas continue d'affiner sa stratégie, son secteur de "wearables" semble suivre le même chemin que ceux de Nike ou Under Armour, les objets connectés étant remplacés par des logiciels. Le bracelet Fuelband de Nike et la HealthBox de Under Armour ont été tous les deux retirés du marché et remplacés par des applications, dans le cadre d'une stratégie visant à forger des relations plus approfondies avec les consommateurs-utilisateurs.

Traduit par Paul Kaplan

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

SportBusinessInnovations