Adidas voit ses ventes reculer en Europe

Sur les six premiers mois de son exercice 2013, Adidas publie un chiffre d’affaires de 7,1 milliards d’euros stable à taux de change constant (en baisse de 3% avec les effets de change). Et c’est en Europe de l’Ouest que l’équipementier allemand souffre le plus avec des ventes en recul de 9% s’établissant désormais à 1,9 milliard d’euros. Des résultats contrastés puisque si la France et la Pologne connaissent la croissance cela ne suffit pas à contenir la baisse à deux chiffres des ventes au Royaume-Uni, en Italie et en Espagne. Le second trimestre a notamment été particulièrement décevant en Europe occidentale pour Adidas avec des ventes en net recul de 11% à taux de change constant à 812 millions d’euros.

Une contre-performance qui s’explique notamment par la crise économique que traverse la région, mais également par une base de comparaison défavorable avec les ventes de la même période l’année passée boostées par L’Euro de football et les Jeux Olympiques de Londres.
Chaussures Adizero d'Adidas
Cependant sur le premier semestre les ventes sur les marchés émergents européens augmentent de 1,3% à taux de change constant à 901 millions d’euros et sont quasiment stables en Amérique du Nord à 1,7 milliard. Le groupe allemand enregistre également de solides performances en Chine avec des ventes en hausse de 6,1% à 781 millions d’euros, ainsi qu’en Amérique Latine où elles bondissent de 16,1% à 765 millions d’euros, un bon présage pour Adidas qui fournira le ballon officiel de la Coupe du Monde du Brésil qui aura lieu à l’été 2014, alors que les Jeux Olympiques s’y tiendront un an plus tard.

Sur la période, les ventes dans le réseau retail du groupe sont en hausse de 5,8% à 1,5 milliard d’euros ce qui contient la baisse des ventes de 2,2% dans le réseau multimarques. La marque Adidas représente 5,4 milliards d’euros en légère baisse de 0.3% et Reebok 733 millions d’euros en baisse de 3.8%. Le résultat net du groupe s’établit quant-à-lui à 480 millions d’euros en hausse de 6%. Au second trimestre les ventes d’Adidas chutent de 4% à 3,3 milliards d’euros contre 3,5 milliards sur la même période en 2012, un recul notamment dû à des effets de taux de change ayant pesé sur ses performances.

Numéro deux mondial de l’équipement sportif derrière Nike – qui a conclu en mai dernier son exercice 2012/2013 sur une hausse de 8% de son chiffre d’affaires à 25,3 milliards – Adidas table désormais pour l'année sur une hausse de ses ventes comprise entre 1% et 5%, contre une estimation autour de 5%.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

SportBusiness