Alexander McQueen et Guo Pei à l'honneur dans deux documentaires

Le créateur britannique Alexander McQueen aimait se raconter à travers ses créations audacieuses. Les réalisateurs du documentaire McQueen ont choisi de faire brosser son portrait par ceux qui l'ont connu de près.


L'affiche du film sur Alexander McQueen

Le film, qui a été présenté pour la première fois au festival du film de Tribeca cette semaine et sortira début juin, raconte l'histoire d'Alexander McQueen grâce aux témoignages de ses amis les plus proches et de sa famille, ainsi qu'aux archives personnelles du créateur et à des captations de ses défilés, remontant jusqu'à ses premières années. 

« Nous devions convaincre les gens que notre intention était bonne », explique Ian Bonhôte, qui a coréalisé le film avec Peter Ettedgui. « Ça n'a pas été facile. Mais vous savez, une porte s'ouvre, puis une autre, puis encore une autre. »

Alexander McQueen, qui a remué le monde de la mode avec ses collections « Highland Rape » ou « McQueen’s Theatre of Cruelty », a mis fin à ses jours en 2010, à l'âge de 40 ans, au sommet de sa carrière. « Il disait souvent : "si vous voulez me connaître, regardez mon travail, mes défilés sont autobiographiques. Ils reflètent ma vision du monde et mes expériences personnelles". Il était donc logique de tenter de raconter son histoire à travers son travail », explique Peter Ettedgui.

En revanche, la créatrice chinoise Guo Pei est restée dans l'ombre pendant 30 ans, jusqu'à ce qu'elle fasse les gros titres du monde entier en créant une robe à traîne gigantesque portée par Rihanna au gala du Met en 2015. 

« Elle a beau venir du pays le plus peuplé du monde, elle a toujours vécu de manière relativement isolée », explique Pietra Brettkelly, réalisatrice du documentaire Yellow is Forbidden, également présenté au festival de Tribeca.

Pourquoi ce titre, qui signifie « le jaune est interdit » ? Quand elle était enfant, la couleur était réservée pour l'empereur chinois et interdite aux simples citoyens. « Elle a décidé de tirer parti de ce moment, ce moment Rihanna, et de l'utiliser pour se présenter, présenter sa marque et son travail au monde entier. »

Un troisième film de mode a également été projeté pour la première fois au cours du festival new-yorkais : The Gospel According to Andre, au sujet de la vie et de la carrière de l'ancien envoyé spécial de Vogue, Andre Leon Talley.

Traduit par Paul Kaplan

© Thomson Reuters 2018 All rights reserved.

Luxe - Prêt-à-porterMédias