Allemagne : le Berliner Mode Salon, grand final de la Fashion Week

Ce qui fait la qualité du Berliner Mode Salon, mais aussi du Vogue Salon, qui a lieu au même moment, c'est l'aperçu complet et exhaustif qu'ils donnent de la scène mode allemande, tout en permettant au public de découvrir d'assez près les créateurs eux-mêmes - l'impression générale étant que ce qui compte ici, c'est la qualité. Au cours du dernier jour de la Fashion Week berlinoise, le 7 juillet, plus de 40 marques y exposaient leurs tenues les plus remarquables et leurs pièces signatures de la collection printemps-été 2018, au Palais du Kronprinz et dans ses jardins.

Strenesse - Berliner Mode Salon

Quel que soit le secteur de la mode dans lequel on travaille, cette exposition de groupe soigneusement organisée est un rendez-vous immanquable, car les créateurs peuvent y présenter une sélection de leurs collections avec plus de précision qu'un défilé de mode classique. On voit mieux les détails de matières et de finitions sur des mannequins de près qu'éloignés sur le podium. Et si vous avez une question, le créateur est là pour y répondre.

Plusieurs marques berlinoises bien établies étaient présentes : Michal Sontag, Antonia Goy ou Dawid Tomaszewski, mais aussi de jeunes créateurs ou des grands noms du secteur comme Talbot Runhof, Roeckl, Strenesse et, bien sûr, Hugo Boss.

Dawid Tomaszewski - Berliner Mode Salon
 
L'importance du Berliner Mode Salon en tant qu'alternative aux autres événements de la Fashion Week était illustrée par la participation d'Hugo Boss : pour sa sixième édition, le salon a réussi à accueillir sous son toit la présentation de la grande marque de mode basée à Metzingen, après six ans d'absence. Hugo Boss a organisé jeudi un défilé dans l'ancienne Église Sainte-Agnès, tout en prenant part à l'exposition collective avec sa nouvelle collection pour femme.

Michael Sontag - Berliner Mode Salon
 
Naturellement, des défilés traditionnels ont aussi eu lieu au cours du dernier jour de la Fashion Week. Vladimir Karaleev a ouvert le bal le matin, au Kaufhof Jandorf, avec sa collection printemps-été 2018. Déconstruisant à nouveau ses créations, il les réinterprète en vêtements simples et limpides. Asymétrie et juxtaposition de pièces sont enrichies de détails percutants comme des fronces à cordons, des poches plaquées et des fermetures zippées en noir profond, qui contrastent avec les tons pastel et nude des tenues, plutôt sages au final. Soie et lin sont mélangés avec de la mousseline - l'été sera certainement chaud en 2018. 

Vladimir Karaleev printemps-été 2018 - Mercedes Benz/IMG
 
Il faisait encore plus chaud, le soir, chez Marina Hoermanseder et Michael Sontag. La créatrice autrichienne a présenté sa collection printemps-été 2018 sur un chantier, dans la cour intérieure du Humboldtforum - effet de réel assuré.

Marina Hoermanseder printemps-été 2018 - Berliner Mode salon
 
Il pleuvait fort pourtant jusqu'aux dernières minutes avant le début du défilé, baptisé « Cats and Dogs » - ce qui a obligé les invités, mais aussi les mannequins, à patauger dans des flaques d'eau. La saison dernière déjà, les mannequins avaient eu beaucoup de mal avec leurs chaussures - cette année, la difficulté était accrue, avec les vastes flaques et la taille prolongée du podium, à parcourir sans trébucher en talons hauts signés Louboutin. À la fin du défilé, un arc-en-ciel réconfortant est apparu dans le ciel.


Marina Hoermanseder printemps-été 2018 - Berliner Mode Salon
 
Les thèmes de prédilection de Marina Hoermanseder, boucles en cuir et bustiers raides, sont déclinés la saison prochaine avec du denim et des influences russes; la boucle signature, démesurée, sera mise à l'honneur - avec des formes et des couleurs radicales. Le clou du spectacle était une tenue de matriochka, certes sublime, mais qui semblait peu confortable pour le mannequin qui la portait.

La ville était enfin sèche lors du tout dernier défilé de la saison, qui avait lieu au Kaufhaus Jandorf. Pour le plus grand bonheur du public, Michael Sontag s'est concentré sur ce qu'il fait de mieux, sur ce qui a lancé sa carrière : les robes en soie, légèrement délaissées dans ses dernières collections. Leur réapparition dans des couleurs sublimes, portées avec des pantalons, des blouses, des manteaux de cuir et des vestes fines, était absolument captivante, le bouquet final d'une Fashion Week berlinoise particulièrement exaltante.

Traduit par Paul Kaplan

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterSalonsDéfilésCollection