American Apparel dément avoir commencé à fermer ses magasins

La faillite d'American Apparel n'a pas fini de faire les gros titres outre-Atlantique. A peine le Canadien Gildan Activewear a-t-il racheté la griffe pour la somme de 88 millions de dollars qu'American Apparel aurait déjà commencé à fermer ses magasins, selon la presse américaine. Une information qui a toutefois été démentie par un porte-parole de l'entreprise.

American Apparel

Arielle Patrick, la porte-parole d'American Apparel, a ainsi déclaré que les magasins ne baisseront pas leur rideau avant trois mois. « L'entreprise n'a fermé aucun magasin depuis les neuf fermetures annoncées en octobre », a-t-elle précisé.

Garry Bell a lui déclaré à Bloomberg, au nom de Gildan Activewear, que l'entreprise n'avait aucune intention de racheter les magasins de la griffe. L'accord passé pour 88 millions de dollars n'inclut en effet aucun des 110 magasins de la marque. « Nous n'avons jamais été en position de reprendre ces activités », a ajouté ce dernier. « Nous ne rachetons pas une entreprise en activité. »

Effectivement, si aucun repreneur n'est trouvé pour les magasins, alors ceux-ci devront être fermés.
 
L'entreprise californienne a été mise en redressement judiciaire pour la deuxième fois à l'automne 2016. Paula Schneider, la PDG d'American Apparel, avait quitté l'entreprise pour rejoindre Delta Galil à peine un mois avant. Si Gildan Activewear a été l'une parmi plusieurs entreprises intéressées à la reprise d'American Apparel à la fin de 2016, Reuters a précisé que l'accord de rachat finalement signé ne concernait aucun des 110 magasins de la griffe. Selon la presse américaine, American Apparel a licencié dès lundi 2 400 employés en Californie.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterDistributionBusiness