American Apparel ferme 12 de ses 13 magasins britanniques

American Apparel, qui a été placé en redressement judiciaire en Grande-Bretagne le mois dernier, a fermé la quasi-totalité de ses magasins dans le pays, selon les informations fournies par l'administrateur KPMG. Ces fermetures se sont traduites par la suppression de 147 emplois.

Fondée en 1989, l'enseigne destinée aux adolescents fabrique ses vêtements à Los Angeles, et est connue pour ses publicités à connotation sexuelle.


Foto: American Apparel

La boutique de Camden High Street dans le nord de Londres est le seul point de vente à avoir survécu – jusqu'à maintenant.

« Au cours des sept dernières semaines, nous avons mis en œuvre la cession – prévue à court terme – de l'ensemble des magasins, afin d'écouler les stocks et de générer de la valeur pour les créditeurs. Le magasin de Camden restera ouvert en janvier », a ainsi précisé Jim Tucker, associé chargé de la restructuration chez KPMG, dans un communiqué.

American Apparel s'est placé sous la protection de la loi américaine sur les faillites en octobre 2015.

Le Canadien GIldan Activewear a accepté de racheter les droits de propriété intellectuelle de la marque pour 66 millions de dollars (63,2 millions d'euros). Ce dernier a toutefois précisé qu'il ne souhaitait pas se porter acquéreur des magasins.

Au moins huit enseignes de mode destinées au adolescents, dont Wet Seal et Pacific Sunwear, ont fait faillite au cours des deux dernières années, en raison de l'évolution des habitudes d'achat de cette tranche d'âge.

© Thomson Reuters 2018 All rights reserved.

Mode - Prêt-à-porterDistributionBusiness