Arcadia (Topshop) demande un nouvel effort à ses fournisseurs

Arcadia, la société propriétaire de Topshop, Burton et Dorothy Perkins, a demandé à ses fournisseurs une remise de 2 % sur ses commandes, mettant en cause un marché de la mode en difficulté et des dépenses plus élevées.


Topshop

Le PDG, Ian Grabiner, a souligné dans une lettre qu’il ne s’agit que d’une petite remise, due au fait que la société a déjà dû « faire face à des dépenses importantes dans les domaines de la technologie, de la distribution et des ressources humaines ». Il a également déclaré que cette baisse est nécessaire pour « rester concurrentiels sur le marché international ».

Elle s’appliquera à toutes les commandes en cours et futures à compter du 1er février, selon une enquête de la chaîne TV britannique ITV.

La société a déclaré que cette mesure était causée par des coûts de « service et de livraison à nos clients via de nouveaux canaux qui sont largement plus importants que ceux de la distribution traditionnelle ».

C’est un fait indéniable : l’augmentation des ventes en ligne d’habillement ces dernières années a largement amputé les marges des distributeurs en raison des coûts plus élevés. Il est plus cher de faire parvenir les articles aux clients directement chez eux, à leur bureau ou en point-relais que de leur proposer des formats de boutiques traditionnels et bien plus économes. Et les ventes en ligne génèrent également d’importants volumes de retour qui ajoutent des coûts supplémentaires.

D’après Arcadia, ce contexte a causé « un investissement majeur dans notre infrastructure en termes de systèmes et de distribution, ainsi que de recrutement ». Mais la société a aussi ajouté que « ces développements substantiels de notre entreprise bénéficieront également à nos fournisseurs ».

Le Forum of Private Business (FPB), qui représente plus de 18 000 petites entreprises, a critiqué ouvertement la mesure. Selon FPB, cette remise demandée aux fournisseurs permettra à la compagnie de réaliser des dizaines de millions d’économies, mais sera dommageable pour les plus petites entreprises. De plus, un épisode similaire avait déjà eu lieu en 2015.

Cependant, selon les analystes, il est plus probable que cette manœuvre soit dictée par une récente baisse du volume d’affaires que par un excès de cupidité d’Arcadia. Le groupe privé n’a pas les mêmes obligations de publications de comptes que les sociétés cotées en Bourse et nous ne disposons pas d’autant d’informations concernant ses performances actuelles.

Ses derniers comptes de résultats de 2016 montraient néanmoins une baisse des profits et bien que cela ne permette pas vraiment de tirer des conclusions concernant les performances actuelles, le marché globalement peu dynamique et les changements au sein de la compagnie sont peut-être plus révélateurs.

Selon des sources, Arcadia s'est adjoint les services de la société de consulting en management McKinsey pour l'aider à booster ses ventes en ligne et l’équipe de direction de Topshop a été remaniée aussi bien du côté des dirigeants que des créatifs.

En réalité, Topshop fait régulièrement les gros titres des journaux depuis quelque temps. La société lutte pour se maintenir dans un environnement très concurrentiel et retrouver la croissance, et a dû absorber l’échec de son ouverture en Australie et son retrait d’Espagne. Elle a également récemment accru ses efforts pour s’implanter sur des marchés émergents comme la Chine.

Traduit par Clémentine Martin

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - DiversDistribution