Barbour profite de sa popularité auprès de la famille royale

Barbour a publié à la fin du mois de décembre ses résultats pour l'exercice fiscal qui a pris fin en avril dernier. FashionNetwork s'est penché sur les comptes de l'entreprise. Bénéficiant des faveurs de la famille royale et de l'intérêt croissant pour ce type de produits, l'entreprise britannique connue pour ses blousons cirés a enregistré une croissance de ses ventes en comparable et une amélioration de sa rentabilité.


Barbour a bâti sa renommée sur ses vêtements en toile cirée. - Barbour

Si ses ventes au détail laissent encore à désirer, ses ventes globales ont atteint 184 millions de livres (206,9 millions d'euros) et son résultat opérationnel s'est élevé à 29,4 millions de livres (33 millions d'euros) sur cette période de 12 mois - une progression importante par rapport aux 28,2 millions (31,7 millions d'euros) réalisés en 16 mois, l'entreprise ayant choisi de modifier sa date de fin d'exercice fiscal au cours de l'année précédente.

Et bien que le chiffre d'affaires ait perdu 10 % de sa valeur par rapport aux 205 millions de livres (230,5 millions d'euros) réalisés au cours de la période précédente, il a néanmoins augmenté sur une base comparable, sans que l'entreprise ne précise dans quelle proportion. Quant à la marge d'exploitation, elle est passée de 13,76 % à 15,96 %.

Distribués dans plus de 40 pays, les manteaux cirés de la marque britannique rencontrent un succès ininterrompu depuis des décennies, bénéficiant des mandats royaux de la reine elle-même, du duc d'Édimbourg et du prince de Galles. Mais ces derniers temps, ils ont aussi été portés par des membres plus branchés de la famille royale, comme la duchesse de Cambridge, et, plus récemment, par la fiancée du prince Harry, Meghan Markle.

Une visibilité qui a sans nul doute aidé à doper les ventes de la griffe. La chaîne britannique de grands magasins John Lewis a ainsi déclaré récemment que les manteaux Barbour figuraient parmi ses articles féminins les plus populaires de l'année 2017.

Dans son compte rendu, l'entreprise précise qu'elle poursuivra ses investissements en informatique et en logistique cette année, tout en affirmant que le Brexit ouvre une ère incertaine. « La zone économique européenne est un marché important pour nous et le Brexit représente beaucoup d'incertitude et de danger. Nous préparons actuellement plusieurs plans d'urgence pour contrôler et atténuer ses effets. »

Traduit par Paul Kaplan

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER