Benklark, du terrain de basket à une cour du Marais

C’est dans le Marais parisien que vient d’ouvrir le premier espace de Benklark. La marque de l'ex-basketteur français Kevin Idoménée, associé au producteur de musique Fabien Laclau, a inauguré fin mai une première adresse dans l’arrière-cour du 109 boulevard Beaumarchais, là où se trouve le magasin Erotokritos.


Une silhouette de la marque - Benklark

L’espace, à la fois atelier, boutique et showroom, reçoit le public et ses acheteurs et fait découvrir sa première collection capsule, des vestes, à savoir des surchemises principalement, mais aussi des manteaux et chemises aux effets graphiques et jouant les empiècements. « Des pièces que le client peut intégralement personnaliser », précise le créateur Kevin Idoménée.

Un tournant pour cette marque ayant pour ambassadeur l'un des champions français de la NBA, Rudy Gobert, ami d’enfance du créateur. Ambassadeur mais pas investisseur, le joueur star soutient la marque depuis ses débuts en 2012 et l'incarne dans ses campagnes de communication.

« Le milieu du basket a évidemment inspiré des marques - Public School par exemple, et bien sûr Pigalle. Il a fait naître aussi des stars comme Tony Parker, profitant de sa notoriété pour lancer une ligne de vêtements (distribuée à l’époque dans les magasins La Halle), mais aucune ne représente les valeurs et le lifestyle en dehors du terrain », explique Kevin Idoménée.
 
Fabriqué en France, au Portugal et en Tunisie, le vestiaire Benklark propose ses surchemises à partir de 220 euros, ses manteaux entre 590 et 700 euros, et adapte toutes ses pièces aux grandes tailles.
 
Lancés d’abord via un e-shop et maintenant avec un premier point de vente à Paris, les associés de Benklark ont ces derniers mois multiplié les pop-up à Nantes et Bordeaux (autres villes du basket), ainsi qu’à Los Angeles lors des All-Star Game. Ils misent cette année sur un développement wholesale dans les multimarques des grandes villes françaises et espèrent séduire évidemment le marché américain, la popularité du basketteur Rudy Gobert devant y aider.
 
« La marque suit son chemin, la France et les Etats-Unis sont les marchés où nous aimerions faire notre place, explique Kevin Idoménée. On parle de nous comme du Lacoste du basket-ball, c’est un bon début. » En attendant de connaître la même destinée, la boutique du Marais permet de découvrir l'univers de Benklark et notamment une œuvre étonnante signée de l’artiste Victor Solomon représentant un ballon de basket en cristal.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterSportBusiness