Bexley racheté par le fonds LBO France

Le fondateur du distributeur de chaussures pour hommes Bexley, Eric Botton, a cédé l'essentiel de sa participation au fonds LBO France, a-t-on appris lundi dans un communiqué de ce dernier.


Une boutique Bexley - Visuel Bexley

Le montant de la transaction n'a pas été rendu public, mais, selon le quotidien Le Figaro, l'opération valoriserait l'entreprise rachetée à plus de 100 millions d'euros, soit au moins dix années d'excédent brut d'exploitation (Ebitda).

Eric Botton, qui avait annoncé l'an dernier son souhait de passer la main, conserve une participation minoritaire au capital. Le montant de la transaction n'a pas été rendu public.

Spécialiste de la chaussure anglaise, Bexley dispose de 14 boutiques à Paris, Lyon, Annecy, Aix, Marseille et Bruxelles.

La société a parallèlement développé une importante présence sur Internet où elle réalise un tiers de ses ventes.

L'entreprise conçoit ses modèles, dont elle sous-traite la fabrication, au Portugal notamment. Elle vend également des vêtements et des accessoires.

Au départ marchand de biens, Eric Botton s'était lancé dans la vente de chaussures après avoir acquis un joli magasin au coeur de Lyon qu'il voyait particulièrement adapté à un commerce haut de gamme.

« Finalement, j'ai ouvert un magasin de chaussures car ce commerce nécessite peu de stocks », expliquait-il au magazine Capital.

Selon les chiffres du tribunal de commerce, Bexley a dégagé en 2015 un bénéfice net de 5,5 millions d'euros sur des ventes de 31,5 millions d'euros, en hausse de 16 %.

« Nous nous réjouissons de pouvoir travailler aux côtés d'Eric Botton (...) afin d'accompagner Bexley dans sa nouvelle phase de développement, en continuant à étendre son réseau de boutiques et enrichir sa plate-forme e-commerce tout en conservant un très fort niveau de rentabilité », a souligné Jérôme Guez, associé chez LBO France, cité dans le texte.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Mode - ChaussuresLuxe - ChaussuresBusiness