Bleu de Chauffe, une success-story made in Aveyron

Bien installée depuis janvier 2018 dans ses nouveaux locaux offrant une vue imprenable sur le Viaduc de Millau, la marque aveyronnaise Bleu de Chauffe va pouvoir produire davantage de sacs pour ses clients aux quatre coins de la planète. Quand Alexandre Rousseau et Thierry Batteux, deux anciens du Coq Sportif, lancent leur affaire en 2009, la production annuelle atteint modestement 500 sacs.


Le sac business revisité par Bleu de Chauffe - DR

Ces deux-là en ont eu assez de participer à un système où le sourcing en Asie semblait à mille lieux de leurs valeurs. « Nous avons aussi voulu créer des sacs dont nous avions envie », ajoute Alexandre Rousseau. A priori, ils ne sont pas les seuls à les apprécier : l’année dernière, la marque a produit 15 000 pièces dans ses ateliers établis alors dans le centre-ville de Saint-Georges-de-Luzençon.

Chaque artisan fabrique donc environ 1 000 sacs par an qui sont ensuite expédiés dans les magasins physiques ou en ligne, ou directement aux clients s’ils commandent sur l'e-shop de Bleu de Chauffe. Aujourd’hui, la marque est distribuée dans une quarantaine de points de vente en France et une centaine à l’international. Le site internet maison, lui, réalise le plus gros chiffre d’affaires sur l’ensemble des revendeurs. 

Si la griffe a pu trouver ses premiers clients sur le salon Bread & Butter à Berlin en 2010, le label participe aujourd'hui au Pitti Uomo à Florence et à d’autres salons, choisis en fonction des priorités commerciales. Ses principaux marchés sont la France, la Chine, les Etats-Unis et l’Allemagne. L’objectif est de développer la présence dans ses deux plus gros marchés à l’export, la Chine et les Amérique du Nord, mais aussi au Japon. Bleu de Chauffe a réalisé un chiffre d’affaires de 2,4 millions d’euros en 2017, contre 1,7 million sur l’exercice précédent.


Alexandre Rousseau, cofondateur de Bleu de Chauffe - DR

En sus de leurs propres modèles, les responsables de la griffe aiment également aller voir ailleurs en s’associant à d’autres marques pour des collaborations. Parmi elles, Bleu de Chauffe a eu l’occasion de travailler ponctuellement avec Aigle et Nigel Cabourn, le Mont Saint-Michel, la marque de papeterie nantaise Calepino, les foulards Bonhomme et l’éditeur et fabricant de mobilier Kann Design. Pour les appareils photo Olympus, elle a imaginé un sac pour y glisser le modèle Pen Olympus.

Dès l’origine, les femmes s’appropriaient le petit sac plombier jusqu’à ce qu’une collection féminine voie le jour pour l’automne-hiver 2015/16. La marque reste encore majoritairement masculine avec 70 % pour l’homme contre 30 % pour la femme. Un chiffre qui reflète le profil des 20 600 abonnés du compte Instagram. Sur Facebook, ils sont 32 150 à suivre les aventures de cette petite griffe du fin fond de l’Aveyron qui monte. Alexandre Rousseau conclut en plaisantant : « en fait, l’Aveyron, c’est un peu notre Oregon… Pour le côté alternatif, militant et pour les grands espaces ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - AccessoiresBusiness