Blossom Première Vision a trouvé son rythme

Lancé il y a un an, le salon parisien dédié aux tissus, cuirs et accessoires pour les pré-collections des grandes maisons semble avoir déjà trouvé son rythme. Les 4 et 5 juillet, il s’est offert une progression de 23 % de sa fréquentation par rapport à sa session inaugurale, renforçant au passage la part des visiteurs internationaux.


Les Italiens arrivent en tête des visiteurs étrangers sur le salon Blossom - Première Vision

Ce sont ainsi 1 058 visiteurs qui se sont rendus pour cette dernière édition au Palais Brongniart, contre 861 un an plus tôt. Des visiteurs pour 20 % étrangers, contre 17 % en juillet 2016. Des professionnels internationaux venus principalement d’Italie, avec une délégation multipliée par 3,5 et représentant désormais 7 % du visitorat total. Suivent le Royaume-Uni (+26 %), puis les Etats-Unis et la Belgique, tous deux à un niveau stable.

« C’est symbolique mais significatif de passer ce cap du millier de visiteurs, relève le directeur des salons internationaux de Première Vision, Guglielmo Olearo. Cela confirme les bons choix de timing comme de positionnement. D’autant qu’en termes de visiteurs, nous restons sur du hautement qualitatif, avec de grands noms de marques créatives, haut de gamme et luxe. Le format lui-même semble plébiscité, beaucoup d’exposants se l’étant approprié. Ils emploient beaucoup le terme de club, un petit groupe de gens qui se rencontrent, échangent, s’inspirent mutuellement ».

Le salon a accueilli plus de 90 exposants sur cette édition, marquée par l’arrivée d’une vingtaine de tanneurs supplémentaires grâce à l’ajout d’une salle d’exposition au 1er étage. Le lieu prêtait effectivement à une certaine convivialité entre exposants et acheteurs qui discutaient volontiers affaires sous les colonnes ombragées ou sur les marches du palais.

Comme sur les deux précédentes éditions, ce sont surtout les dates qui sont plébiscitées par les visiteurs, aussi discrets qu’élogieux dans leurs prises de parole. Il faut dire que Première Vision avait longuement réfléchi avant de franchir le pas et d’étendre son calendrier parisien à une offre spécifique début juillet. Sans surprise, le choix du salon Milano Unica de se tenir désormais en juillet a nourri nombre de discussions sur Blossom.

« Un changement de calendrier doit avoir du sens, souligne à ce sujet Guglielmo Olearo. Nous savons pourquoi Blossom existe, après des années d’études et de réflexion : c’est pour répondre aux exigences et besoins du secteur de la mode. C’est notre raison d’être. Et le résultat justifie une pointe de fierté au sein de nos équipes ».

La prochaine édition de Blossom Première Vision se tiendra les 12 et 13 décembre prochain, toujours dans le cadre du Palais Brongniart. La précédente et première session hivernale avait rassemblé 700 acheteurs autour de 80 exposants.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

TextileSalons