Brioni, toujours en restructuration, perd son CEO Gianluca Flore

Rachetée par Kering en 2012, Brioni continue à donner du fil à retordre au groupe de luxe. Après s’être séparée de son directeur de la création en octobre dernier, Justin O'Shea, resté en place à peine une saison, c’est au tour du CEO, Gianluca Flore, de quitter la maison.

Boutique Brioni à Singapour - DR

Brioni a confirmé ce mardi l’information dévoilée par le magazine américain WWD, selon qui c’est Fabrizio Malverdi, actuel CEO d’Agent provocateur, ayant été auparavant directeur général de John Galliano, Givenchy, puis de Dior Homme entre 2011 et 2016, qui pourrait lui succéder.

Gianluca Flore a pris la direction de Brioni en novembre 2014 après avoir passé plus de six ans chez Bottega Veneta, d’abord au poste de président de la région Amériques, puis en tant que directeur retail & wholesale Monde et CEO de la région Asie-Pacifique.

Touchée par la crise, l’entreprise, qui a vu ses volumes se réduire de 30 % ces dernières années, a procédé à une vaste restructuration, avec à la clé 140 licenciements sur un effectif de 1 150 personnes ainsi que des réductions d’horaires et de salaires.

Lors de la publication de ses résultats annuels, Kering s’est montré plutôt discret sur le label. Dans son rapport annuel, il indique qu'en 2016, « Brioni a vu ses ventes reculer (...) dans un contexte de rationalisation de sa distribution et de réorganisation de la production. La profitabilité de la marque s'en est trouvée affectée ».

« Quand on achète une marque, il y a toujours un travail de fond à faire. En 2006, on se posait la même question pour Yves Saint Laurent et aujourd’hui, c’est l’une des maisons les plus performantes du groupe », notait François-Henri Pinault à cette occasion.

« L’important est de construire sur la durée en s’attaquent aux éléments structurels. Brioni avait besoin d’une réorganisation. Aujourd’hui, l’essentiel des grandes fonctions est en place », affirmait-il ,en ne cachant pas toutefois « les difficultés rencontrées au niveau créatif ».

Brioni possède des sites de production en Italie, surtout dans les Abruzzes, en particulier à Penne, où sont implantés depuis toujours les célèbres ateliers de ses tailleurs. Une structure lourde, qui apparaît anachronique avec la concurrence d’aujourd’hui et l’évolution vers un style plus sportif et informel du vestiaire masculin, alors que Brioni est toujours perçue comme une marque plutôt traditionnelle.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterHorlogerieLuxe - DiversNominations