Buccellati passe sous pavillon chinois

Buccellati change de mains. L’historique joaillier milanais, racheté à hauteur de 67 % en 2013 par le fonds d’investissement transalpin Clessidra, a été cédé au Chinois de Shanghai, Gangtai Group, spécialisé, entre autres, dans la fourniture de matières premières tels l’or et l’acier.


La campagne shootée par Peter Lindbergh Piazza Duomo à Milan Buccellati

Le fonds italien ainsi que la famille fondatrice Buccellati, qui détenait encore 33 % du capital, annoncent dans un communiqué avoir cédé une participation totale de 85 % au groupe chinois, conservant 15 % des parts restantes, sans donner de détail sur le montant de la transaction.

D’après une source du marché, la totalité de la maison, spécialisée dans la haute joaillerie et orfèvrerie, a été valorisée à 230 millions d’euros, ce qui implique une valeur d’entreprise équivalant à 6,6 fois son chiffre d’affaires, qui a atteint 41 millions d’euros en 2015

Clessidra cherchait à céder Buccellati depuis plusieurs mois. Parmi les candidats en lice avait notamment circulé le nom du groupe de luxe suisse Richemont.

L’opération devrait être finalisée au second trimestre 2017. Pour l’instant, l’actuel management reste en place. Andrea Buccellati maintiendra son rôle de directeur créatif et de président honoraire, tout comme d’autres membres de la famille qui conserveront leur fonction, tandis que Gianluca Brozzetti continuera à piloter l’entreprise en tant que CEO.

"Nous avons soutenu Buccellati ces trois dernières années, période durant laquelle l’entreprise a vu son chiffre d’affaires croître de 60 %. Nous pensons qu’elle est aujourd’hui prête pour entreprendre un nouveau parcours de croissance", commente le directeur général de Clessidra Marco Carotenuto.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

JoaillerieBusiness