Burberry : Christopher Bailey out, Phoebe Philo in ?

L'information mode brûlante, c'est le départ de Christopher Bailey de son poste de directeur artistique chez Burberry. La nouvelle, qui a surpris tous les commentateurs, n'a pas manqué d'enflammer les spéculations sur son successeur. En quelques minutes, un nom était sur toutes les lèvres : celui de Phoebe Philo.


Voir le défilé
Burberry - printemps-été 2018 - Womenswear - Londres - © PixelFormula
 
Sa nomination éventuelle lui permettrait d'être de nouveau réunie avec Marco Gobbetti, PDG de Burberry, auparavant directeur général de Céline à Paris, dont Phoebe Philo dirige la création depuis neuf ans depuis son studio londonien.

Officiellement, Marco Gobbetti commencera le recrutement du successeur de Christopher Bailey cette semaine. Le dirigeant n'a rejoint Burberry qu'en juillet dernier, après avoir dû attendre 12 mois que son préavis chez Céline prenne fin - avec pour avantage que le cadre italien a eu beaucoup de temps pour réfléchir à toutes les options possibles à la direction créative de Burberry. Certains journalistes misent plutôt sur un compatriote de Phoebe Philo - Jonathan Anderson, qui recueille des critiques particulièrement enthousiastes pour son travail chez Loewe.

Quoi qu'il arrive, Christopher Bailey quitte Burberry après un règne remarquable. Remettons les choses en perspective : sous sa direction, les recettes annuelles de Burberry ont progressé pour atteindre 2,778 milliards de livres (3,166 milliards d'euros) au cours du dernier exercice financier, soit le double du chiffre d'affaires d'il y a six ans seulement. Burberry est la seule marque britannique vraiment mondialisée, au même titre que Giorgio Armani, Chanel ou Christian Dior. Elle écrase les autres marques anglaises, à tel point que ses recettes annuelles équivalent aux chiffres d'affaires combinés de toutes les autres marques britanniques qui participent à la Semaine de la mode de Londres.

Sous la direction de Christopher Bailey, Burberry a aussi réussi à asseoir sa domination sur le digital - en ouvrant la voie des réseaux sociaux à tous ses concurrents. Seule maladresse : la stratégie « see now, buy now » (qui consiste à mettre en vente les collections immédiatement après leur présentation) s'est avérée plutôt problématique et néfaste pour la créativité de la marque, malgré les prédictions de nombreux experts qui y voyaient l'entrée dans un nouveau modèle commercial. Quoi qu'il en soit, le dernier défilé de Christopher Bailey pour Burberry, perturbé par des partisans de la cause animale, était l'un de ses plus réussis depuis des années.

Traduit par Paul Kaplan

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

Luxe - DiversCréationNominations