Cartier juge que ses stocks de montres sont à nouveau sains

Paris (Reuters) - Cartier a rééquilibré ses stocks de montres et n'a plus besoin de procéder à des rachats de produits auprès de ses distributeurs, a déclaré lundi Cyrille Vigneron, patron de la marque phare d'horlogerie et de joaillerie du groupe Richemont.

Cyrille Vigneron - SIHH

« Nous sommes au point maintenant où nous avons un niveau de stocks sain dans l'ensemble de notre distribution. Les efforts que nous avons fait il y a deux ans ont porté leurs fruits », a-t-il déclaré dans une interview télévisée au Salon international de la haute horlogerie (SIHH) à Genève.

Cartier pourrait avoir besoin d'effectuer ponctuellement des rachats de stocks sur des collections particulières, mais non plus pour des raisons d'équilibrage global, a-t-il ajouté.

Richemont et ses concurrents comme Swatch Group ont été contraints ces deux dernières années de racheter des stocks d'invendus chez leurs distributeurs pour parer à la chute de leurs ventes et de leurs profits, mais Cyrille Vigneron a dit constater une reprise de la demande dans toutes les régions.

Le réseau de magasins de Cartier pourrait diminuer « un peu », reflétant une concentration des ventes dans les grands centres urbains, a-t-il également indiqué.

Il s'est par ailleurs montré confiant sur la solidité du marché malgré les soubresauts connus en Chine, après les mesures anti-corruption, ou plus récemment en Grande-Bretagne avec l'annonce du Brexit.

« Le marché n'est pas plus incertain. Il est plus volatile au niveau de certaines clientèles et de certains marchés. Mais si l'on prend l'ensemble mondial il est relativement stable et sur le moyen terme il est stable aussi, a explicité le dirigeant. La difficulté de l'horlogerie suisse est de trouver les phases stables durant lesquelles on peut investir de manière sereine sans être pris dans des à-coups qui peuvent être très forts. Ce qui implique de repenser constamment notre façon d'envisager la demande, la production et les stocks. »

Le dirigeant a glissé au passage que la marque était en croissance. A l'occasion du SIHH, Reuters a aussi évoqué auprès de représentants du groupe Richemont l'avenir des marques Lancel et Dunhill, qui ont été réorganisées ces dernières saisons. Le géant du luxe compterait toujours pleinement sur ces marques, même si ce pôle n'est pas aujourd'hui le plus dynamique. Les premiers résultats de la stratégie de Dunhill seraient ainsi « prometteurs ».

Avec Reuters

© Thomson Reuters 2018 All rights reserved.

HorlogerieDistribution