Casino : les ventes du 2e trimestre pénalisées par les cessions

Le groupe de grande distribution français Casino a publié jeudi un chiffre d'affaires en baisse de 6,9 % pour le deuxième trimestre, à 9,27 milliards d'euros, pénalisé par d'importantes variations de périmètre dues à des cessions à l'international.



En pro forma, c'est à dire retraitées des cessions en Asie et des activités non-alimentaires en Amérique latine, les ventes ressortent en hausse de 7,9 %, toujours soutenues par l'Amérique latine, alors que la France en difficulté ces derniers mois, se redresse, indique un communiqué diffusé par le groupe. Ce chiffre est supérieur aux attentes des analystes de Factset qui tablaient sur un chiffre d'affaires de 9,17 milliards d'euros.

« Ce sont de bons chiffres (...) qui sont le fruit des différents plans d'actions mis en place par le groupe », a commenté Antoine Giscard d'Estaing, le directeur financier de Casino. Il a également indiqué que Casino confirmait une nouvelle fois ses objectifs de croissance annuels.

Le groupe avait indiqué en mars qu'il visait une croissance de son résultat opérationnel courant en France de 15 %, et de 10 % pour l'ensemble du groupe.
Entre avril et fin juin, Casino a bénéficié d'un effet de change favorable à hauteur de 4,3 % et d'un effet essence de +0,1 %. L'effet calendaire est en revanche de -0,1 % sur le trimestre. Retraité de l'ensemble de ces éléments, la croissance organique en pro forma du groupe est de 3,3 %.

La France, qui régressait de 1% lors du premier trimestre, repasse en positif et enregistre des ventes en croissance de 0,9 % en pro forma, à 4,75 milliards d'euros, dans un contexte de pressions promotionnelles accrues. Elle bénéficie notamment de la bonne santé des enseignes premium du groupe, comme Monoprix (+2,6 %) et Franprix (+1,2 %).

Les hypermarchés, dont la performance reculait de 2,3 % lors du précédent trimestre, redeviennent positifs, à +1,1 %, aidés par une conjoncture favorable (la météo clémente a favorisé les achats de produits frais et saisonniers), mais également par la stratégie de recentrage sur l'alimentaire mise en place par Casino, a fait valoir Antoine Giscard d'Estaing.

La proximité continue en revanche de subir les conséquences de la fermeture ou du passage en franchise de plusieurs magasins du groupe, et voit son chiffre d'affaires reculer de 3,2 %. Cette baisse est toutefois moindre que celle enregistrée sur les trois premiers mois de l'année (-6,1 %).

L'Amérique latine, resserrée sur l'alimentaire après l'annonce d'une cession prochaine de l'enseigne de produits électroniques Via Varejo, voit ses performances pro forma rester solides, augmentant de 17,7 % (+6,4 % en organique), à 4,11 milliards d'euros malgré le ralentissement de l'inflation au Brésil.

Casino bénéficie dans cette zone du dynamisme de son format de cash & carry (magasins entrepôts), sous enseigne Açai, tandis que les hypermarchés, longtemps mis en difficulté, commencent à sortir la tête de l'eau.

Enfin, l'e-commerce (CDiscount) enregistre une croissance de 3,6 %, à 402 millions d'euros, avec des volumes en hausse de 11 %.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Mode - Prêt-à-porterMode - AccessoiresMode - ChaussuresSportDenimLingerieBalnèaireLunettesMode - DiversBusiness