Ces applications qui visent à créer du trafic en magasin

Une vague d’applications a envahi le monde de la mode ces dernières années, profitant au m-commerce, mais pas seulement. De nouvelles start-up françaises entendent proposer des alternatives à l’achat en ligne et relancer l'attrait des consommateurs pour les boutiques physiques.


Visuels de gauche à droite de Kiss My Shoe, Igloo et Step-In - DR

Kiss My Shoe, Step-In et Igloo s'inscrivent dans cette optique en tentant de ramener du trafic en magasins et ainsi aider ces derniers à écouler leurs stocks. Un enjeu majeur aujourd’hui pour ces boutiques physiques qui ont dû faire face à la montée en puissance du e-commerce, et surtout, des achats réalisés avec les smartphones.

En effet, ce terminal de paiement est de plus en plus privilégié par les consommateurs. En 2016, 30% d’achats supplémentaires ont été effectués sur mobile et 30% des ventes totales concernent la mode et le luxe. Adeptes des applications sur mobile, les Français en ont installé 36 en moyenne, tous domaines confondus. Une tendance de fond que les trois start-up ont décidé de contrer avec des solutions digitales privilégiant le commerce physique.

La plus ancienne d’entre-elles, Step-In mise sur les promotions et récompenses avec sa « carte de fidélité 2.0 », comme l’a surnommé son fondateur Olivier Serfaty, pour attirer les consommateurs et les faire se déplacer. "Nous récompensons la promenade shopping des utilisateurs", explique le responsable.

L’idée est de donner des points au client à chaque fois qu’il entre dans un magasin partenaire ou quand il scanne un produit. Des points qui peuvent ensuite être convertis en cadeaux monétaires, c’est-à-dire en bons de réductions ou chèques Kadeos. Disponible uniquement sur la région Ile-de-France à l’origine, l’application a été développée pour l’ensemble des grandes villes du territoire depuis le mois de septembre 2016, avec un réseau de 12 000 points de vente partenaires et 300 000 utilisateurs.

Pour Olivier Serfaty, "toutes les enseignes ont un gros souci avec le trafic. Quand on leur dit que nous allons ramener du monde en magasin, ils disent tout de suite oui ». Step-In se rémunère à la performance, c’est-à-dire au nombre de personnes amenées en boutique grâce à l’application. Aujourd’hui, 40% du réseau de partenaires repose sur les boutiques de mode et beauté dont Sephora, Citadium, Celio, Eram.

De son côté, l'application Kiss My Shoe, lancée l’année dernière par les frères Simon et Jean Gout, permet au client de trouver la bonne paire de chaussures dans les boutiques aux alentours, grâce à un catalogue de plus de 20 000 références. Parti du constat que "75% des personnes préfèrent acheter leurs chaussures en magasin mais se servent d’internet pour faire leur choix", Simon Gout et son frère tentent de résoudre ce problème.

Son application permet ainsi au client, à partir de plusieurs critères (marque, couleur, style, pointure), de trouver la paire qu’il cherche et de lui indiquer l’enseigne la plus proche dans laquelle elle est disponible. Le client se déplace alors en boutique pour l'essayer, tout en sachant qu'il ne se déplace pas pour rien, et l'acheter si elle lui convient.

Kiss My Shoe travaille, via un forfait mensuel allant de 50 à 150 euros proposé aux partenaires, avec plus de 500 points de vente en France composés de chaînes nationales et régionales mais aussi de boutiques indépendantes pour qui les fondateurs ont choisi de proposer leur prestation gratuitement.

Enfin, l’application Igloo fait quant à elle figure d’intermédiaire. Les dirigeants, Edouard Remise et Victor Thomas ont voulu "construire une expérience shopping en combinant les avantages du commerce en boutique et en ligne, et en essayant de pallier leurs inconvénients respectifs", selon l’équipe. Depuis un peu plus d’un an, Igloo donne la possibilité à ses 10 000 utilisateurs de se faire livrer à domicile les vêtements ou accessoires des 400 boutiques parisiennes partenaires, sans être facturés des pièces commandées, mais seulement de la livraison pour la somme symbolique d’un euro.

Après l’essayage, le livreur passe chercher les pièces dont le client ne veut pas tandis que celles choisies sont facturées. Ainsi, l’application permet d’avoir accès aux promotions et soldes en cours dans les magasins sans se déplacer et à ces derniers de vendre sur leur stock, grâce à un système de commission sur les ventes.

Uniquement disponible sur Paris, Igloo travaille avec plus de 300 marques comme Esprit, Faguo, Galeries Lafayette, Carven, Fossil, Le Tanneur, Levi’s… L’objectif pour les fondateurs est de s’étendre aux grandes villes françaises et de conquérir les capitales européennes.

Les grands noms du e-commerce à l’image de Vente Privée et ShowroomPrivé ont confirmé la tendance en lançant eux aussi leur application drive-to-store. Baptisées le Pass pour le premier et Shop It pour le second, elles visent à offrir des promotions et des bons de réduction à utiliser seulement en magasin.



Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

ModeDistribution