Chanel rachète la tannerie espagnole Colomer Leather

Chanel regarde du côté de l’Espagne. À travers une de ses sociétés, la maison de luxe vient d’acquérir la totalité des parts de la tannerie Colomer Leather Group (auparavant Colomer Munmany). Il s’agissait de l’un de ses principaux fournisseurs dans la péninsule. Chanel a confirmé que la tannerie espagnole viendrait bien rejoindre son portefeuille, afin de garantir son approvisionnement en peaux dédiées à la confection d’articles de maroquinerie.


Chanel - Automne-hiver 2018 - Paris - Collection femme - Pixelformula

L’opération d’achat/vente, dont le montant n’a pas été révélé, s’est conclue par la sortie des anciens propriétaires et l’entrée de Chanel au conseil d’administration de l’entreprise espagnole, selon les informations du journal économique Expansión. Bruno Pavlovsky, le président de l’activité mode de la marque française, devient le principal responsable de la compagnie de tannage et vente de peaux bicentenaire, installée à Vic, aux environs de Barcelone. Colomer Leather Group n’a pas souhaité commenter ces informations à FashionNetwork.com.

Jusqu’à l’arrivée de Chanel au conseil d’administration, la société catalane comptait deux actionnaires principaux : la société Pmerschdra, propriété de la famille Olabarría, possédait 64,76 % de la tannerie ; Bardesana Inversiones, appartenant à la famille Sumarroca, en détenait 19,32 %. Ces derniers temps, l’entreprise a dû faire face à une procédure de restructuration qui a débouché sur des licenciements et des fermetures d’ateliers en raison de la forte concurrence de pays aux coûts inférieurs. Actuellement, Colomer ne compte plus qu’une seule usine de tannage à Tarragone, Adobinve, ainsi que cinq filiales sur le territoire espagnol et une au Japon, pour les autres opérations de traitement des peaux.

Colomer Leather Group a conclu l’exercice fiscal précédent avec des ventes consolidées de 38,5 millions d’euros, soit 5 % de moins que l’année précédente. Des résultats qui contrastent avec ceux du passé. Il y a 20 ans, en 1997, le groupe effectuait un chiffre d’affaires de 113 millions d’euros. Aujourd’hui, la société emploie 218 personnes et exporte 60 % de sa production de peaux.

De son côté, le groupe Chanel a communiqué ses chiffres pour la première fois de son histoire en juin dernier. En 2017 uniquement, la société détenue par les frères Alain et Gérard Wertheimer a effectué près de 10 milliards de dollars de chiffres d’affaires, soit 8,3 milliards d’euros. Les bénéfices nets s’élevaient à près de 1,5 milliard d’euros. Concernant ses investissements dans l’industrie des peaux, Chanel a acquis sa première tannerie en 2013 : l'entreprise française Bodin-Joyeaux. En 2016, le groupe de luxe a pris une participation majoritaire dans sa compatriote Megisserie Richard. Selon Bruno Pavlovsky, cet investissement représentait pour Chanel « l’occasion de renforcer son excellence dans le secteur du cuir ». Une stratégie de préservation des savoir-faire que l’entreprise confirme avec l’acquisition de son fournisseur espagnol historique.

Traduit par Clémentine Martin

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Luxe - AccessoiresLuxe - DiversIndustrie
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER