Commerce vocal, un marché évalué à 40 milliards de dollars en 2022

Le "voice shopping", ou l'art de faire ses emplettes via des commandes vocales, devrait générer 40 milliards de dollars (32,3 milliards d'euros) de ventes à l'horizon 2022. Si le marché des assistants vocaux apparaît encore balbutiant, ne pesant que deux milliards de dollars aujourd'hui à l'échelle du globe, c'est à une explosion des ventes via ce canal de vente à laquelle il faut s'attendre ces cinq prochaines années, selon une étude OC&C publiée le 28 février dernier.


Google Home et Alexa d'Amazon sont les principaux challengers du "voice shopping" - DR

Une projection qui se base sur l’adoption rapide par les consommateurs des "assistants personnels" sur leurs smartphones, et maintenant via des haut-parleurs connectés dédiés. Un marché en devenir auquel FashionNetwork.com consacrait récemment un dossier, à l'heure où le haut-parleur Alexa d'Amazon n'est pas encore venu contester la domination de Google Home dans l'Hexagone.

Le marché de ces équipements intelligents pour la maison devrait cumuler 4,5 milliards de dollars de ventes cette année au niveau mondial, en progression de 34 % sur un an, selon la Consumer Technology Association. Progression due au déploiement progressif des fonctionnalités de Google Assistant, Alexa (Amazon), Apple Homepod ou Cortana (Microsoft).

Toujours selon l'étude OC&C, aux Etats-Unis, premier marché pour le commerce vocal, 45 % des consommateurs ne font pas confiance à leur assistant pour leur proposer les produits les mieux notés. Mais chez ceux s’étant déjà essayé au "voice shopping", 83 % se disent satisfaits des suggestions formulées par leur assistant.

Reste à savoir si la mode et les cosmétiques pourront tirer leur épingle du jeu sur ce marché en plein essor, comme le présage Marc Lolivier, directeur général de la Fédération française du e-commerce (Fevad).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - DiversLuxe - DiversBeauté - DiversInnovations
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER