Consommation : quels produits sont plébiscités par les Européennes ?

En analysant le rapport à la mode des Européennes de moins de 30 ans et de plus de 65 ans, une étude souligne l’importance des petites robes noires, escarpins assortis et jeans bruts dans les garde-robes françaises, italiennes, espagnoles, allemandes et belges.


Menée par Vente-Privée.com, l’enquête révèle ainsi que la petite robe noire est la pièce que toutes les femmes devraient posséder pour 29 % des Européennes de moins de 30 ans, et pour 33 % des plus de 65 ans. Chez les jeunes consommatrices, arrivent ensuite les escarpins noirs, pour 21 % d’entre elles, contre 12 % des consommatrices mûres. Ces dernières sont en revanche 17 % à juger indispensable un jean brut, rejoint en cela par 21 % des moins de 30 ans.

Il ressort sans surprise des différences d’appréciation générationnelles, mais aussi géographiques. En France, les bottines sont les chaussures préférées des moins de 30 ans comme des plus de 65 ans (respectivement 31 et 24 %), devant les escarpins (25 et 21 %). Les ballerines arrivent en tête chez les consommatrices mûres en Espagne (19 %) et en Allemagne (21 %), tandis que les semelles compensées sont plébiscitées par 19 % des jeunes Italiennes.

Le panel permet aussi d’identifier les principaux influenceurs mode sur ces tranches d’âges. Chez les moins de 30 ans arrivent en tête Kim Kardashian (22 %), Miss France (14 %) et Kate Moss (13 %). Chez les plus de 65 ans, ce sont Inès de la Fressange (63 %), Vanessa Paradis (12 %) et Sarah Jessica Parker (5 %).

Si 70 % des jeunes consommatrices fréquentent les grands enseignes comme H&M et Zara, seules 24 % de leurs aînées le font. L’écart est moindre du côté de la vente en ligne, les deux générations étant respectivement 32 et 13 % à y trouver leur bonheur.

Sur la question de la fidélité, les Espagnoles sont en tête, rachetant pour 31 % toujours les mêmes marques. Les plus infidèles sont les Allemandes (47 %) et les Italiennes (44 %). Au niveau européen, 17 % des jeunes clientes et 20 % des aînées aiment « bousculer leurs habitudes ».

Quelque 38 % des plus de 65 ans disent avoir un style classique. En France, 27 % des jeunes consommatrices disent même ne pas avoir de style, contre 25 % se disant classique, et 41 % chez les aînées. L’excentricité est de son côté prônée par 21 % des jeunes Espagnoles et 29 % des consommatrices mûres en Allemagne.

Côté budget, les Françaises sont les plus économes, 72 % des jeunes et 50 % des aînées consacrant moins de 100 euros par mois au shopping. Les plus dépensières sont les Allemandes, avec 27 % des jeunes et 31 % clientes mures prêtent à débourser plus de 200 euros.

Sur le Vieux Continent, le prix est le premier critère pour 30 % des jeunes femmes, contre 14 % pour les plus de 65 ans. Le premier critère, pour 37 % de ces dernières, est la qualité.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - DiversDistribution