Contrefaçon : Alibaba dévoile son nouveau dispositif de lutte

Après avoir trouvé un accord avec le géant français du luxe Kering qui a mis fin à ses poursuites judiciaires début août, Alibaba dévoile un nouveau dispositif permettant le retrait des produits contrefaits mis à la vente en un temps réduit.


Le nouveau dispositif d'Alibaba vise à retirer de la vente les produits contrefaits dans un délai de 24 heures - AFP

Un outil "express" mis à l’essai un mois plus tôt et qui, selon le géant chinois de la vente en ligne, aurait permis le retrait à la vente de 80 % des produits signalés dans un délai de 24 heures. La IP Protection Platform, c’est son nom, dispose d’un système automatisé d’analyse et de validation des plaintes, ainsi que d’une équipe d’experts dédiés au contrôle des produits signalés. Alibaba a en outre renforcé son moteur de recherche afin de faciliter la découverte de produits contrefaits dans son catalogue.

Dans le détail, sur le premier mois d’exercice, 96 % des plaintes ont été traitées dans les 24 heures, et 83 % ont abouti à un retrait du produit incriminé. Les autres 17 % ont été rejetés faute de preuves suffisantes qu’il s’agissait de faux. Reste à savoir si ces chiffres contenteront les marques partenaires d’Alibaba, dont Louis Vuitton, membre l’Alibaba Anti-Counterfeiting Alliance (AACA). Car les chiffres de la contrefaçon touchant Alibaba sont impressionnants : l’an passé, le portail Taobao a ainsi fermé 180 000 boutiques et retiré 380 millions de produits.

Au cours du dernier exercice financier de l'entreprise, les plateformes commerciales coeur d'Alibaba ont généré près de 550 milliards de dollars de volume brut de marchandises. Le groupe prévoit une croissance d’activité de 49 % sur l’exercice en cours, et vise les 1 000 milliards de dollars de biens vendus pour 2020.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterLuxe - AccessoiresIndustrie