Contrefaçon : Louis Vuitton veut aller devant la Cour suprême des Etats-Unis

Après avoir été une seconde fois débouté en janvier, Louis Vuitton souhaite porter devant la Cour suprême des Etats-Unis sa plainte contre les tote bags parodiques de la marque My Other Bag arborant le monogramme de la maison.

My Other Bag

La plainte avait été déposée en 2014. La justice avait jugé en janvier 2016 que ces sacs, proposés entre 30 et 60 dollars, tombent sous le coup d’une « utilisation équitable en tant que parodie » (fair use as parodies) du monogramme Louis Vuitton. Jugement confirmé en appel au mois de décembre de la première année.

Louis Vuitton cherche désormais à se faire entendre par la Cour suprême à la faveur des différentes interprétations possibles de la TRDA, loi portant sur la dilution des marques. La maison française souligne ainsi que My Other Bag « a cherché à capitaliser sur le caractère distinctif et la perception publique positive des marques de Louis Vuitton ».

Reste à savoir si l’ampleur de l’affaire suffira à attirer l’attention de la plus haute instance judiciaire américaine. Un conseil des sages sollicité chaque année via plus de 7 000 pétitions, dont seules une centaine sont entendues. Dans l’intervalle, My Other Bag poursuit la vente de ses sacs parodiant Louis Vuitton, mais également Balenciaga, Yves Saint Laurent, Céline ou encore Proenza Schouler.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

TextileLuxe - AccessoiresLuxe - DiversIndustrieBusiness