Créteil Soleil à l’aube d’un changement de visage

La foncière Klépierre dévoile ses ambitions pour Créteil Soleil qui, dès novembre 2019, passera de 230 à 270 boutiques. Les travaux d’extension ont débuté en janvier, tandis qu’un chantier de rénovation de l’intérieur du bâtiment existant sera lancé en parallèle en fin d’année.

La future entrée principale de Créteil Soleil - Klepierre

L’opération n’est pas anodine, Créteil Soleil étant le quatrième centre commercial de France, avec 21 millions de visiteurs, et le plus gros actif de Klépierre en France. « Nous en parlons comme d’une licorne, car il vaut plus d’un milliard d’euros », explique Guillaume Lapp, directeur général des centres commerciaux en France.

Notamment fort du plus gros Primark de l'Hexagone, de l’un des plus gros Zara, d’un H&M bientôt agrandi, du Carrefour tricolore le plus fructueux, le centre commercial vient de se renforcer avec +2 Foot (250 mètres carrés) et Nyx (120 m²), et accueillera cette année Tamaris (94 m²), Timberland (130 m²), Snipes (286 m²) et Project X (161 m²).

Créteil Soleil a connu ces quatre dernières années une croissance de sa fréquentation de 13,8 %, poussant Klépierre à vouloir capitaliser sur ce succès, et remédier au passage aux écueils du site. Et en particulier son accès central, par lequel arrivent un tiers des visiteurs, et qui nécessitait aux piétons de traverser une centaine de mètres de parking. Un accès qui laisse à ce jour place à un grand trou, où va émerger une extension vitrée de 18 000 mètres carrés, dont 11 600 m² de commerces.

Un accès qui ajoutera six salles aux douze déjà proposées par le multiplex UGC, qui vise désormais les deux millions de visiteurs par an. Un cinéma jadis isolé par le parking et qui débouchera ainsi, en dessous, sur un niveau "Food Avenue" fort d’une offre de restaurants diversifiée. En dessous, le niveau central d’accès, nouvelle entrée principale du mall, développera une offre notamment mode, avec un intérêt tout particulier pour les marques de sport.


L'actuelle entrée principale de Créteil Soleil, que va venir prolonger l'extension, en lieu et place du parking central - Klepierre

« Il y aura un peu de mode puisqu’il nous manque quelques acteurs, explique Guillaume Lapp. Nous sommes en train de discuter avec les grosses marques de sport que nous n’avons pas en direct (le centre compte un concept-store Adidas et de nombreux multimarques, ndlr). Le niveau de gamme de Créteil ne va pas monter, ce n’est pas ce que l’on cherche. C’est un centre hyper dynamique à l’offre mass market, mais cherchant toujours une mise en avant différenciante des enseignes ».

Du nouveau pour Val d'Europe et les autres centres

Quelque 100 millions d’euros vont être investis dans l’extension, qui portera à 142 000 mètres carrés la surface totale du centre. Centre dans lequel 70 millions d’euros supplémentaires vont être injectés dans le cadre d’un rajeunissement de l’intérieur du bâtiment existant, à savoir les « sols, murs et plafonds », indique Klépierre. Il faut dire que la dernière rénovation de Créteil Soleil, initialement lancé en 1974, remonte à l’an 2000.

Il ne s’agit pas de la seule rénovation menée par Klépierre. Acquis en 2004 par le groupe, le centre toulousain de Blagnac va lui aussi faire peau neuve. Lancé en 1993, le centre de 72 878 mètres carrés compte à ce jour 129 commerces. A Grenoble, les 80 573 m² et 117 enseignes de Grand Place vont pour leur part accueillir une extension, de même que Centre Deux, le centre de 33 741 m² et 86 commerces du centre-ville stéphanois. Le mall Les Arcades à Noisy-le-Grand a pour sa part déjà initié sa mue afin de repenser totalement la circulation des flux sur ses 57 560 m² et ses 160 enseignes.


L'extension de Val d'Europe inaugurée en 2017 - Klepierre

Enfin, et ce n’est pas rien : un an après que Val d’Europe ait vu sa surface portée à 105 000 m² via une extension de 17 000 m², Klépierre planche d’ores et déjà sur une nouvelle extension. « Cela marche très bien, il n’y a pas de raison de s’arrêter là », relève Guillaume Lapp, qui souligne la nécessité d’ancrer davantage l’offre de restauration. Voisin direct de la Vallée Village, Val d’Europe pourrait également profiter des 13 000 m² laissés vacants par le départ de Castorama. De quoi renforcer encore l’attractivité d’un centre comptant 190 enseignes et attirant chaque année 17,8 millions de visiteurs.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - DiversBeauté - DiversArt de vivre - DiversIndustrieDistribution