Damartex : les ventes grimpent de 3,3 % au 1er semestre

Le chiffre d'affaires du distributeur de vêtements Damartex (Damart) a grimpé de 3,3 % au premier semestre de son exercice décalé 2016-2017, à 403,7 millions d'euros, dopé par de nombreuses acquisitions.


Damart.fr

Si « les performances du groupe ont été fortement impactées par les effets de change et les conditions de marché qui restent très difficiles », selon un communiqué, « les acquisitions de Vivadia, Xandres, 3Pagen et Vitrine Magique ont tiré la croissance au premier semestre ».

A taux de change constants, la progression du chiffre d'affaires s'élève à 7,9 %.

Dans le détail, l'activité « textile » a baissé de 2,7 %, à 330,6 millions d'euros, par rapport au premier semestre de l'exercice précédent. « Malgré la bonne performance d'Afibel à +3,4 % et l'intégration de Xandres, sur les six premiers mois l'activité textile a été marquée par les performances difficiles de l'enseigne Damart qui a vu son chiffre d'affaires diminuer de -8,2 % », selon le groupe.

L'activité « Home and Lifestyle » a quant à elle bondi de 43,4 %, atteignant un chiffre d'affaires de 73,1 millions d'euros, alors que « Delaby, Vivadia et 3Pagen, s'inscrivent sur une tendance positive sur la période ».

Enfin, « le chiffre d'affaires e-commerce continue d'enregistrer de très bonnes performances à +8,4 %, fruit des investissements réalisés », se félicite Damartex.

« Malgré des conditions de marché difficiles, les mesures d'adaptation et les investissements entrepris ces derniers mois pour renforcer les enseignes sont poursuivis », précise le groupe.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Mode - Prêt-à-porterBusiness