Decathlon crée une marque par sport collectif

Se concentrant toujours plus sur son offre propre, Decathlon a fait le pari depuis deux ans de segmenter davantage les pratiques sportives en attribuant à chacune un label dédié. Sont ainsi nés en 2017 de la marque Tribord les produits signés Olaian, Itiwit et Subea. Cette année, le distributeur nordiste s’est attaqué à la division d’un des piliers de son assortiment : la marque Kipsta, englobant plusieurs sports collectifs depuis son lancement en 1998.


Atorka s'adresse aux pratiquants de handball - Decathlon

Le nom Kipsta va demeurer, mais ne désignera dorénavant plus que l’offre football. Le handball prend ainsi son indépendance par le biais de la marque Atorka. Un nom qui souligne selon l’enseigne « le dynamisme et la force scandinave ». L’idée est de s’adresser tant au débutant qu’au professionnel, en développant des produits ciblés.

« Chez Decathlon, le handball se résumait à quelques ballons, une coudière et le reste était partiellement couvert par nos marques partenaires. Nous avons pris le temps d’observer et analyser les besoins avant de marquer nos partis pris et lancer notre première collection Atorka. Notre fierté est de proposer des panoplies techniques et complètes dès l’été 2018 pour les hommes, les femmes, les filles et les garçons », précise la marque, qui a pour partenaire technique l’ex-international français Bertrand Gille. Précisons, à titre d’exemple, que les chaussures en salle pensées pour les handballeurs ne sont pas les mêmes que celles réservées aux volleyeurs, qui jouent pourtant sur la même surface, mais n’effectuent pas les mêmes appuis et impulsions.


Les produits, mieux segmentés, ont aussi pour finalité d'équiper les clubs et les établissements scolaires. - Decathlon

Le volley-ball est quant à lui abrité sous la marque Allsix, qui regroupe une gamme de ballons, chaussures, textile et produits spécifiques (genouillères), dédiée à ce sport se jouant donc à 6 contre 6. Selon Paulo Ricardo De Mendonca Ferreira, chef de produit volley-ball chez Decathlon, « une marque spécifique était indispensable pour crédibiliser notre sport chez Decathlon et dans le monde du volley ».

L'objectif pour le distributeur sportif aux 11 milliards d'euros de chiffre d'affaires est aussi de pouvoir plus facilement sponsoriser des événements ou des clubs de tous niveaux. Cette visibilité débute pour la nouvelle marque de rugby de Decathlon, Offload (du nom d’un type de passe), dont le nom s’affichera par exemple sur les maillots de l’Olympique Marcquois (fédérale 2) cette saison.

Spot Offload - Decathlon

Le basket-ball avait quant à lui engagé sa scission un peu plus tôt en s’individualisant sous l’appellation Tarmak. A terme, l’ambition de Decathlon est de proposer une centaine de pratiques isolées ayant leur propre signature. Elle constitue pour cela en interne, côté conception, de petites équipes hyper-spécialisées.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

SportDistributionCollection