Décontraction et minimalisme chez Boss et Sies Marjan

(AFP) - Longtemps passionné de couleurs, le créateur néerlandais Sander Lak a cette fois d'orientation pour la collection printemps-été 2019 de sa marque Sies Marjan, présentée dimanche à New York. Le pastel en retrait, le blanc et le bleu dominaient dans ces pièces marquées par l'aisance et l'amplitude, avec toujours cette volonté de se laisser aller au gré de ses humeurs, sans nécessairement suivre une ligne directrice.


Voir le défilé
Sies Marjan - printemps-été 2019 - Womenswear - New York - © PixelFormula

Ce designer passé par Dries Van Noten et Balmain, né à Brunei mais qui a beaucoup déménagé depuis son enfance, affirme se sentir enfin « chez lui » à New York, et avoir trouvé la maturité à 35 ans, qui lui permet de se libérer des « attentes » à son égard .

Pour marcher avec ses vêtements dimanche, Sander Lak avait choisi quelques proches, aux côtés de mannequins professionnels, comme sa mère. « C'est vraiment grand de pouvoir célébrer ce que je fais avec les gens que j'aime », a-t-il expliqué à l'AFP.

Très loin de l'univers de Sies Marjan, Hugo Boss a pourtant pris le même parti d'une utilisation minimaliste des couleurs, avec beaucoup de noir, de blanc, de beige et de vieux rose, pour sa collection Boss printemps-été 2019.


Voir le défilé
Hugo Boss - printemps-été 2019 - Womenswear - New York - © PixelFormula

La collection présentée dimanche était intitulée « California Breeze » (brise californienne) et se voulait en décontraction chic. L'un des costumes, immaculé, rappelait la fameuse tenue portée par Michael Jackson sur la photo de l'album Thriller, dont Hugo Boss a ressorti une version pour les 60 ans de la naissance du roi de la pop.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 AFP-Relaxnews.

Luxe - DiversDéfilés
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER