Défilés Femme : Milan annonce une édition record

C’est une grande Fashion Week, qui se profile à Milan après celles de New York et Londres. La Semaine de la Mode dédiée aux collections féminines pour l’automne-hiver 2016-17, qui s’apprête à envahir la capitale lombarde du 24 au 29 février, annonce en effet le chiffre record de 182 collections, entre défilés et présentations.

« Nous n’avions pas eu une participation aussi élevée depuis 2009 », indique le président de la Camera della Moda (CNMI), Carlo Capasa.

Le backstage de Dolce Gabbana en septembre dernier - © PixelFormula

Au total, donc, la semaine affiche 182 collections avec 73 défilés officiels (auxquels s’ajoutent plusieurs shows hors calendrier, dont Dolce & Gabbana le dimanche 28 février, Kristina Ti ou encore Maryling) ainsi que 99 présentations, contre 170 collections avec 70 défilés officiels et 88 présentations en septembre dernier, sans compter d’innombrables initiatives parallèles entre fêtes, inaugurations de boutiques, expositions et autres événements spéciaux.

Autre grande première, la Fashion Week milanaise sera inaugurée pour la première fois dans son histoire par un Premier ministre, le chef du gouvernement de centre gauche Matteo Renzi, l’un des rares politiques italiens à avoir manifesté son intérêt pour l’industrie de la mode. Alors qu’il n’était que le maire de Florence, il avait déjà participé à quelques défilés. Il est également venu inaugurer le musée Armani et la Fondation Prada l’an dernier.

Mais Matteo Renzi ira plus loin ce mercredi 24 février, journée d’ouverture de la Fashion Week, en donnant le la aux festivités lors d’un déjeuner organisé dans la somptueuse Sala Cariatide du Palazzo Reale en présence des couturiers et du gotha de la mode italienne, ainsi que du maire de Milan, Giuliano Pisapia.

La Fashion Week de Milan sera riche en événements. Imaxtree pour CNMI

C’est la marque du créateur russe Grinko qui ouvrira pour la première fois le marathon milanais en cette édition, enrichi d’un foisonnement de nouveautés et de projets intéressants. Tous les regards seront rivés notamment sur le défilé de Diesel Black Gold, la marque haut de gamme du jeaneur Diesel pilotée par Andreas Melbostad, qui défilera pour la première fois à Milan avec la femme, vendredi 26 février, après avoir opté pour New York ces dernières années.

Autre nouveauté, le défilé du Japonais Atsushi Nakashima, qui défilera le 26 février dans le cadre du programme DHL Exported. Après avoir obtenu son diplôme au Fashion College de Nagoya en 2001, le styliste a travaillé pour Jean Paul Gaultier. Il a lancé sa propre marque de prêt-à-porter en 2011, défilant pour la première fois à Tokyo en février 2012. Il a collaboré aussi avec Jil Sander.

Un autre Japonais fera également ses débuts, le lendemain 27 février, à la Semaine milanaise, il s’agit de Mitsuru Nishizaki, qui a créé la griffe Ujoh en 2009 et a été invité à défiler dans l'Armani/Teatro. Ce jeune talent s'est fait remarquer en 2015, en devenant l'un des finalistes du salon « Who is on Next ? » de Dubaï. Il propose des pièces au design léché qui allient riches étoffes, coupes affirmées et minimalisme.

Un look Piccione.picccione pour l'été 2016 - Piccionepiccione.com

Deux nouveaux noms italiens s’inscrivent également pour la première fois dans ce calendrier féminin : le jeune Lucio Vanotti, qui a défilé pour la première fois à Milan avec l’homme en janvier dernier, remportant un vif succès, et Piccione.Piccione, qui a déjà présenté sa collection ces dernières années dans la capitale lombarde sans jamais monter sur les podiums toutefois. Ces deux jeunes clôtureront la semaine, le 29 février, en compagnie d’autres talents émergents tels que Arthur Arbesser, Vivetta ou encore San Andres Milano.

A noter le retour sur les podiums milanais de Ports 1961 et de la deuxième ligne d’Antonio Marras, I’m Isola Marras, qui réintègre le calendrier officiel après avoir défilé en off. Le styliste britannique John Richmond quitte Milan et laisse sa place au label « Richmond », piloté par son ex-fabricant, le groupe Moschillo. Fatima Val disparaît aussi du calendrier. Massimo Rebecchi et Andrea Incontri abandonnent quant à eux les podiums, optant pour une présentation en cette session.

La Semaine de la mode se clôturera par un événement dédié au développement durable. A cette occasion, un document dressé par les instances de la mode italienne sera présenté, expliquant quelles substances chimiques peuvent ou non être utilisées, dans quelles proportions et surtout de quelle manière elles peuvent être transformées dans l'habillement, les accessoires et le secteur textile.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterDéfilés