Défilés femme à Milan : les tendances de l’automne-hiver 2015-16

Les collections de prêt-à-porter féminin pour l’automne-hiver 2015-16, qui viennent d’être présentées à Milan, ont mis en avant notamment dix grandes tendances.


1) Le maxi manteau

Le maxi manteau de Fausto Puglisi en crêpe de laine double - © PixelFormula

S’il ne fallait retenir qu’un élément des collections milanaises, ce serait à coup sûr le manteau, véritable pièce forte de la garde-robe féminine. Il est proposé cette saison dans sa version maxi, tombant des épaules jusqu’au sol dans des longueurs interminables. Le plus souvent dans des matières et volumes masculins. Il se porte beaucoup aussi à la manière d'une robe de chambre, juste resserré à la taille par une ceinture. Max Mara propose même un modèle peignoir en simili éponge ! Stella Jean concocte la version kimono pour le soir. Débarrassé de ses manches, il fait aussi office de long gilet.


2) La robe sur le pantalon

Bottega Veneta joue sur le contraste de couleurs - © PixelFormula

Déjà introduit depuis plusieurs saisons par Giorgio Armani, qui propose cette fois une version plus élaborée de panta-jupe, le binôme de la robe mi-longue portée sur le pantalon a envahi les podiums. La robe, un dérivé de la tunique ou du manteau sans manche transformé en maxi gilet, s’enfile sur un pantalon lui aussi extra-long et dégoulinant vers le sol (Jil Sander, Gabriele Colangelo, Marni) ou à l’inverse court et laissant voir les mollets comme chez Antonio Marras.


3) La doudoune revisitée

Fendi propose la doudoune-couette transformée en robe - © PixelFormula

La doudoune se réinvente cette saison. Son côté cocooning a fasciné les couturiers milanais, qui étendent l’usage de la plume et du matelassé à toutes les sauces. Chez Moschino, la doudoune se transforme en maxi manteau coloré. Sa matière douillette est utilisée pour le reste du vestiaire de la salopette à la mini-jupe en passant par les cuissardes. Ermano Scervino en fait un manteau baleiné et une jupe ballon. Fendi lui donne une forme de Bibendum ou la propose en robe crème façon literie avec cordons à coulisse.


4) Le petit pull mohair

Chez Roberto Cavalli, le petit pull mohair est décliné en col roulé - © PixelFormula

Le micro tricot ou le petit pull mohair, monochrome ou décoré, remplace le t-shirt. On le trouve un peu partout assorti à des pantalons ou à des jupes un peu chic. Dolce & Gabbana en propose un modèle jaune affichant le slogan pétaradant « Je t’aime maman » (en français dans le texte !). Très en vogue aussi, le gilet d’homme tricoté bien moulant à porter dans des teintes qui contrastent avec le chemisier (Gucci, Bottega Veneta).


5) Les grandes poches carrées

Gros carrés de fourrure en guise de poches pour Marni  Pixel Formula

Le détail de reconnaissance pour l’hiver prochain ? La poche carrée extra large. Marquer les poches de robes ou manteaux en appliquant des carrés géants à la place d’une fente discrète est devenu une vraie manie cette saison. Cette tendance émergée en douceur les saisons passées s’installe pour durer. Les uns jouant sur les contrastes de couleurs comme chez MSGM, ou de tissus et matières différents, tels la fourrure chez Marni ou le cuir chez Roberto Cavalli. Dsquared2 affuble d'énormes poches amovibles sur les flancs de pantalons slim.


6) La vie en rose
 
Rose tendance baby boom chez Dolce & Gabbana  PixelFormula

Inattendue, comme une implacable déferlante, une vague de rose a envahi les podiums milanais. Dans les tons poudre, chair dragées ou pastel, dans les nuances poussiéreuses comme le saumon ou le vieux rose vu un peu partout, ou encore dans des tonalités plus vives (framboise, fuchsia, shocking, fluo), cette couleur féminine par excellence, que l’on croyait bannie à jamais, opère son grand retour. A signaler aussi la percée remarquée des orangés et des tons rouille se frayant une place dans une palette hivernale, qui reste encore très classique avec d’innombrables total looks noirs, blanc et gris.


7) Les cuissardes
 
Les cuissardes sont bicolores chez Versace  PixelFormula

Il n’est pas une collection qui n’ait proposé sa version des cuissardes en cuir, daim, velours et autres matières. Elles sont tricotées dans les mêmes dessins qu’une robe chez Emilio Pucci, en velours ciselé ou façon collant moyenâgeux chez Alberta Ferretti, sexy à lacets chez Elisabetta Franchi, vernies ou bicolores chez Versace, avec des fleurs appliquées chez Kristina Ti, tandis que Jil Sander propose des bottes à motifs abstraits assorties elles aussi aux dessins des vêtements.


8) Les collants fantaisie


Collants chair effet tatouages pour DSquared2 - PixelFormula

Couvrez ces jambes que je ne saurais voir… Tel semble être le nouveau mot d'ordre des designers. Pantalons, jupes longues et cuissardes, sont dans toutes les collections milanaises. Tout comme les collants fantaisie, qui font une entrée remarquée sur les podiums. Versace les décore de sa célèbre frise grecque, Au Jour le Jour avec des micro-motifs colorés, tandis qu’ils sont marbrées chez Missoni et dans des couleurs pétantes ailleurs. La palme de l’originalité revient à DSquared2, qui propose des collants-leggings seconde peau avec tatouages Maori.
 
9) Les gants glamour

Les gants glamour sont en peau d'autruche chez Prada

Avec les cuissardes, les gants longs sont l’accessoire qui fera fureur l’hiver prochain, le détail chic à afficher absolument. Gants opéra en satin noir ou en cuir rouge, ils se portent de jour comme de nuit. N°21 les propose en dentelle noire, Fendi bordés de fourrure, Prada dans une longueur démesurée en version bicolore et en peau d’autruche.

10) Les chaussons à longs poils

Les savates fourrées de Gucci seront du plus grand chic l’hiver prochain

Il n’y a pas que les doudounes qui sont douillettes. L’esprit cocooning se trouve aussi dans les chaussons ou sandales fourrées, qui apparaissent au pied des femmes, portés avec naturel et nonchalance. Le nouveau directeur artistique de Gucci, Alessandro Michele, a donné le la en début de semaine avec ses très iconiques mocassins à mors transformés en mules doublés en fourrure. Les pieds disparaissent sous une touffe de longs poils également chez Antonio Marras ou San Andrès. Ports 1961 ose même la pantoufle d’hôtel fourrée...

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterLuxe - Prêt-à-porterDéfilés