Delphine Plisson, l’ex-directrice générale de Claudie Pierlot, a ouvert Maison Plisson 

L’ouverture à Paris, sur le boulevard Beaumarchais, d’un nouveau magasin d’alimentation générale de 500 m² posé au milieu des enseignes mode – APC, Sandro, AMI, Erotokritos, Maison Kitsuné ou Melinda Gloss... - fait du bruit depuis quelques jours. A l’origine du lieu, Delphine Plisson, l’ancienne directrice générale de Claudie Pierlot et directrice marketing et digitale de Sandro.



FashionMag.com : Comment passe-t-on d’une direction de marque de mode à celle d’un grand magasin alimentaire ?

Delphine Plisson : J’ai commencé à 23 ans dans la mode, un peu par hasard, en saisissant une opportunité chez Agnès b., en tant que responsable du développement Asie-Europe (de 1994 à 1999, ndlr), puis en passant de nombreuses années chez SMCP. Mon projet est né à l’annonce de la cession d’une partie de la société au groupe d’investissement américain KKR. L’avenir ne m’excitant pas vraiment, mon projet s’est mis en place, un vieux rêve, et le fruit d’une longue réflexion, né aussi du constat qu’il n’existait pas dans notre ville des concepts de magasin alimentaire à l’image de Dean & DeLuca à New York par exemple.

FM : Comment avez-vous convaincu les banques ?

DP : Lorsque j’étais encore en poste, j’ai eu l’occasion de parler de mon projet à mes deux anciens patrons, Frédéric Biousse et Elie Kouby, qui m’ont soutenu en devenant les deux premiers actionnaires de Maison Plisson, d’autres investisseurs privés se sont ajoutés et un financement de 2/3 des banques. Je suis toutefois majoritaire.


FM : Le boulevard Beaumarchais s’est imposé comme le quartier obligé ?

DP : Je cherchais absolument un grand espace, d’au moins 500 m², compliqué à trouver à Paris. Le boulevard Beaumarchais s’est vite imposé. Une zone centrale, en bouillonnement permanent depuis l’arrivée du magasin Merci, une clientèle de proximité touchant les 3ème et 11ème arrondissements, des Parisiens et des touristes, et un taux de fréquentation très fort le week-end via les enseignes mode. Nous avons repris les locaux d’un magasin de vélo et d’une boutique de rubans, et proposé une offre complémentaire à celle de la mode.

FM : Comment définiriez-vous « Maison Plisson » ?

DP : Comme un nouveau style de magasin alimentaire, où l’objectif est de recevoir comme dans un marché, un lieu de vie où tout se mélange avec marché, cave, épicerie, boulangerie, restauration, vente à emporter… et où la qualité du produit prime.

FM : Avec un positionnement haut de gamme donc ?

DP : Haut de gamme en matière d’offre alimentaire, mais où une attention a été apportée sur les prix. On trouve chez nous du camembert à la truffe et du bœuf de Kobé, c’est vrai, mais l’on vient aussi se faire plaisir pour une baguette de pain avec du beurre Bordier.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterNominations