Démantèlement d'un vaste réseau de contrefaçon en Espagne

Les autorités espagnoles ont démantelé une des principales plates-formes européennes de produits contrefaits, procédant pour l'occasion à 71 arrestations et saisissant près de 270 000 faux articles, notamment d'horlogerie et de bijouterie. L'annonce a été faite vendredi dernier par la police espagnole et Europol.

Le réseau international, qui achetait puis revendait les produits contrefaits, opérait depuis La Jonquera, dans le nord-est de l'Espagne, une ville proche de la frontière française connue pour la vente d'alcool et de tabac à bas prix. La police espagnole a déclaré aux journalistes que les produits saisis valaient plus de 8 millions d'euros au prix du marché, constituant ainsi « la plus importante opération jamais conduite en Espagne » contre la contrefaçon.

Dans un communiqué, Europol, qui a appuyé les forces de police espagnoles au cours de l'opération, a déclaré avoir démantelé « une importante plate-forme au sein de l'Union européenne » de distribution de produits contrefaits. La police a mis en œuvre cette opération le 29 novembre et a saisi vêtements, chaussures, lunettes de soleil, montres, bijoux, articles de maroquinerie, entre autres. « Les enquêteurs ont découvert l'existence d'entrepôts secrets dissimulés derrière de faux murs et utilisés par les criminels pour cacher leur marchandise illégale en cas d'intervention de la police », a ainsi déclaré Europol.

La majorité des personnes arrêtées était de nationalité israélienne ou marocaine.

Chris Vansteenkiste, chef de la lutte contre la contrefaçon chez Europol, a déclaré que la région est « un des points noirs de l'Union européenne » pour ce type de crime, avec la frontière entre la République tchèque et l'Allemagne.

Le groupe criminel « utilisait aussi un réseau sophistiqué d'entreprises fictives et d'hommes de paille pour le blanchiment des fonds résultant de leurs activités qui, selon les estimations, ont dépassé les 9 millions d'euros », toujours selon Europol.

La plupart des produits étaient importés de pays comme la Chine, le Portugal et la Turquie. D'autres produits, principalement de maroquinerie, était contrefaits directement en Espagne.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Luxe - AccessoiresIndustrie