Designers Apartment fête ses six ans d’aide à la jeune création

Designers Apartment ouvre un nouveau chapitre en renforçant son aide aux jeunes créateurs. Le showroom-incubateur piloté par la Fédération de la Haute Couture et de la Mode (FHCM), avec l’appui du Défi (Comité de Développement et de Promotion de l’Habillement), s’est achevé sur un bilan positif avec 13 marques sélectionnées cette saison, ayant attiré de nombreux journalistes et acheteurs internationaux durant la Semaine de la mode parisienne au palais de Tokyo, où il a déménagé cette saison.

Le showroom Designers Apartment a mis en avant une quarantaine de créateurs depuis 2012 - Vanni Bassetti

Alors que Designers Apartment, lancé en 2012, entre dans sa septième année avec 12 éditions et 52 créateurs au compteur, ce changement d’adresse marque une nouvelle étape, comme le souligne la Fédération de la Haute Couture et de la Mode, qui investit 600 000 euros par an dans ce projet dédié à la jeune création française et multiplie les initiatives grâce à ses partenaires. Ainsi l’été prochain, La Redoute commercialisera une collection capsule labellisée Designers Apartment.

« Souvent perçu comme un showroom un peu à part, Designers Apartment a gagné en visibilité avec son transfert au Palais de Tokyo, qui sert de quartier général à la Fashion Week en y accueillant la presse et plusieurs défilés. Cela met en avant aussi le lien perpétuel entre la jeune créativité et notre calendrier des défilés », rappelle un porte-parole de la Fédération.

Koché, Y/Project, Avoc, Victoria/Tomas, Each x Other sont passées ainsi par Designers Apartment avant d’atteindre les podiums parisiens, tout comme Wanda Nylon, Christine Phung ou encore Yiqing Yin, ces deux dernières étant aujourd'hui directrices artistiques respectivement de Maison Léonard et de Poiret. A l’inverse, Nïuku, qui a défilé pendant l’homme en janvier, est entrée dans le showroom cette saison, tandis que Hyun Mi Nielsen, qui défile pendant la couture, figurait avec quatre autres labels dans l’espace « Passerelle », mis en place depuis quelques saisons afin de permettre à des talents émergents de présenter une silhouette iconique au sein du showroom.

« Ce nouvel emplacement au sein du QG de la Fashion Week a permis de créer de belles synergies en mettant en avant davantage le côté incubateur de Designers Apartment », commente à son tour la responsable du projet, Patricia Lerat (PLC consulting). Par exemple, on a vu sur les lieux le célèbre créateur japonais Kenzo Takada s’attarder sur la collection de son jeune compatriote Kenta Matshushige, grand prix du Festival de Hyères en 2014 et présent depuis quelques saisons dans le showroom.

« Après avoir passé cinq ans à l’Atelier Richelieu, nous pensions perdre plus de visiteurs. Au final, 210 acheteurs sont venus, ce qui est tout à fait honorable compte-tenu du déménagement, avec une présence plus importante de la presse », poursuit l'ex-directrice du salon Première Classe.

La nouvelle disposition de Designers Apartment au Palais de Tokyo - Vanni Bassetti

« Nous ciblons les acheteurs top, qui sont les plus difficiles à faire déplacer. Surtout en fin de saison alors que leur budget est clos. C’est un véritable tour de force car le marché reste très compliqué et il y a désormais aussi une compétition entre les émergents et les jeunes marques plus établies. Il est très difficile aujourd’hui pour un créateur de se lancer », lâche-t-elle.

A côté des success-stories comme celles de Y/Project et d’Avoc, ayant remporté le grand prix et le prix du label créatif de l’Andam 2017, ils sont quelques-uns qui, tout en ayant transité par Designers Apartment, ont dû fermer leur maison en raison de problèmes de trésorerie et ce en dépit de la reconnaissance acquise et de leur développement commercial…

Heureusement, les aides se sont multipliées au fil des ans et se font dans la durée, ces marques ayant besoin de temps pour s’affirmer. Certaines restent ainsi entre trois à six saisons au sein de Designers Apartment. « Les stylistes sélectionnés sont coachés en amont quelques mois avant la Fashion Week. J’interviens sur la collection, sur leur positionnement par rapport au marché, sur le commercial en les aidant à cibler les boutiques à l’international et en leur expliquant comment prospecter les acheteurs », explique Patricia Lerat.

« La plupart d’entre eux sont jeunes et inexpérimentés, plus créatifs que commerciaux. Ils ont besoin d’être encadrés. Durant et après le showroom, je les mets en contact avec les acheteurs et les aide à négocier les contrats avec les distributeurs. Ce projet leur donne une crédibilité et reconnaissance. Il leur permet autant d’émerger que de se structurer, car il y a un vrai suivi. » Les marques sélectionnées bénéficient en effet tout au long de l’année d’une visibilité sur le site de la Fédération.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - DiversLuxe - Prêt-à-porterLuxe - DiversCréation