Deuxième session : le salon Paris sur Mode baisse le rideau

Le paysage des salons subit une nouvelle évolution. Dans un univers chahuté par les mutations du marché de la mode, une nouvelle défection intervient en seconde session. Le salon Paris sur Mode, pendant prêt-à-porter de Première Classe Tuileries, n'aura pas lieu lors de la prochaine Fashion Week parisienne fin septembre. Après avoir déclaré en clôture de l'édition de mars dernier « travailler à réinventer » sa proposition, l'organisateur WSN Développement confirme en effet mettre un terme à ce format.


La tente Paris sur Mode place de la Concorde, en 2017 - WSN Développement

Celui-ci précise néanmoins, par l'intermédiaire de Frédéric Maus, son codirecteur général, qu'une offre de prêt-à-porter devrait être intégrée dans les tentes de Première Classe. Il pourrait s'agir d'une petite sélection de marques premium, « dont le positionnement correspond à la Fashion Week », selon les mots du dirigeant, saupoudrée parmi les exposants du salon d'accessoires.

Du coup, le partenariat avec le salon lingerie et bain Exposed, développé par Eurovet, qui devait se décliner pour la première fois à cette période au sein de Paris sur Mode, s'intégrera également à Première Classe, mais comme un univers bien délimité lui. Pour rappel, une trentaine de marques étaient initialement annoncées dans le cadre de ce nouveau partenariat croisé entre organisateurs de rendez-vous BtoB.

Pour Paris sur Mode, dont l'attractivité avait perdu en éclat depuis quelques saisons, affichant 80 exposants au compteur et une fréquentation en baisse lors de la dernière session, il s'agit de mettre un terme à une dynamique négative. « Plus personne n'était vraiment satisfait... donc changeons les choses ! » concède Frédéric Maus.

Celui-ci annonce qu'un comité de sélection identifiera parmi les anciens exposants de Paris sur Mode, mais pas seulement, une vingtaine à une trentaine de marques de prêt-à-porter environ qui intégreront Première Classe.

Le format Paris sur Mode était né au début des années 1990, lancé alors par Comexposium. Son pilotage avait été confié en 2005 à Muriel Guyot, fondatrice du salon Atmosphere, puis racheté par Who's Next en 2008. Un changement dans la continuité puisque Comexposium est actionnaire pour moitié de WSN Développement. Ces dernières années, et malgré une interruption, c'est la fille de Muriel Guyot, Sophie, également fondatrice et toujours directrice de l'univers Fame, qui en avait géré l'organisation.

Après avoir laissé de côté un projet de nouveau salon dédié aux pré-collections en juin, WSN Développement confirme vouloir se concentrer sur ses « deux plus beaux produits, Who's Next et Première Classe », selon Frédéric Maus.

La deuxième session se concentre donc encore un peu plus avec la disparition de la tente Paris sur Mode, place de la Concorde, centralisant le flux autour de l'axe Tuileries, Vendôme, Carrousel du Louvre et Palais de la Bourse, soit Tranoï, Woman et Première Classe, après les arrêts successifs, entre autres, de The Box (déjà par WSN Développement), Capsule et maintenant Paris sur Mode.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterLuxe - Prêt-à-porterSalons