Dior : pleins feux sur la première collection de Maria Grazia Chiuri

C’est l’artillerie lourde que sort la maison Dior pour accompagner le lancement mondial de la toute première collection de prêt-à-porter signée par sa nouvelle directrice artistique, Maria Grazia Chiuri, celle du printemps-été 2017, présentée à Paris en septembre dernier, à quelques jours du prochain défilé Dior, programmé ce vendredi 3 mars.

Le pop-up store Dior de l'avenue Montaigne à Paris - Adrien Dirand

La maison parisienne a prévu en effet de dédier à la collection, qui arrive sur le marché ces jours-ci, une quinzaine de boutiques éphémères dans le monde, entre autres au Japon, à Dubaï, Séoul, Singapour, Pékin et Shanghai. L’initiative a débuté avec l’ouverture le 25 février d’un premier pop-up store aux Etats-Unis à Los Angeles, sur North Rodeo Drive, suivie le 27 d’un autre à Paris au 44, avenue Montaigne, à quelques pas de l’adresse historique de Dior.
 
L’aménagement y est épuré et graphique, dans les tonalités blanc et gris clair typiques de la maison, et dans des matières brutes telles que le bois, le béton et le laiton, afin de mettre en avant surtout le produit. Pour l’occasion, la maison a fait appel à des artistes. Ainsi, la Britannique Tracey Emin a conçu une œuvre lumineuse, où les trois mots « Should love last » s’inscrivent en néon jaune dans le pop-up store parisien.

A été aussi impliquée l’artiste française Maripol, connue pour avoir été la styliste de Madonna et l'amie de Basquiat, que Maria Grazia Chiuri admire et avait déjà sollicité lorsqu’elle travaillait pour Valentino. La photographe interviendra sur des événements organisés dans certains concept stores avec des polaroids et des vidéos.

Dior a noué des partenariats avec une sélection de magasins multimarques, dont Saks à New York, Colette à Paris, The Webster à Miami, Maxfield à Los Angeles, Antonia à Milan, The Corner à Berlin, Isetan à Tokyo, Hankyu à Osaka, Shinsegae à Séoul, ainsi que de prestigieux centres commerciaux à Shanghai, Pékin et Singapour, et Level Shoes à Dubaï.

Ces points de vente consacreront événements, installations spéciales et vitrines exclusives à la collection, où l’on retrouvera notamment les ensembles inspirés de l’escrime et les robes de tulle brodées, ainsi que le célèbre tailleur Bars revisité et les t-shirts portant l’inscription « We should all be feminists » proposés sur les podiums en septembre par la créatrice italienne.

Ce slogan féministe semble arriver à point nommé après la « marche des femmes » organisée en janvier à Washington dans le sillage de l’élection de Donald Trump à la tête des Etats-Unis. De fait , sur le marché américain, la liste d’attente pour s’emparer du t-shirt est déjà longue et d’autres pièces de la collection ont également remporté un vif succès auprès des acheteurs, selon les dirigeants de la maison.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterLuxe - AccessoiresLuxe - DiversDistribution