Dolce & Gabbana voit son bénéfice net s’envoler

Dolce & Gabbana a clôturé l’exercice 2016/17 au 31 mars 2017 avec un chiffre d’affaires de 1,296 milliard d’euros, en hausse de 9 % par rapport à son exercice précédent, selon le bilan qu’a pu consulter le site financier Business Insider Italia. La société D&G Srl, qui contrôle le groupe, a obtenu notamment un dividende de 57,6 millions d’euros de la part de Dolce & Gabbana Holding. Cette dernière chapeaute à son tour Dolce & Gabbana Trademarks, propriétaire des marques du groupe, et Dolce & Gabbana Srl, gérant la partie opérationnelle des activités de la griffe en Italie et à l’étranger.


Voir le défilé
Domenico Dolce et Stefano Gabbana à la fin du défilé en septembre 2017 à Milan - © PixelFormula

Le bilan consolidé de D&G affiche sur la période un bénéfice net de 80 millions d’euros, quatre fois supérieur aux 17,93 millions réalisés en 2015/16. Le résultat brut d’exploitation (Ebitda) s’établit quant à lui à 168 millions. Ce résultat s’explique notamment par la hausse des ventes, en particulier en Italie, qui représente 24 % de l’ensemble du chiffre d’affaires, le reste de l’Europe pesant 27 %, les Amériques 13 % ou encore le Japon 6 %.

La forte présence de Dolce & Gabbana sur son marché domestique pousse la maison milanaise à multiplier les initiatives à l’étranger. Ainsi, le 4 octobre, elle a organisé un défilé à Tokyo au sein des grands magasins Isetan, pour lesquels le duo créatif Domenico Dolce et Stefano Gabbana ont réalisé une collection spéciale. Toujours en ce mois d’octobre, le label a ouvert son premier magasin outlet au Mexique, dans le centre commercial Premium Outlets Punta Norte, au nord-ouest de Mexico.

Enfin, pour les festivités de Noël, la griffe a prévu de monter une grande opération avec l’enseigne de luxe londonienne Harrods via le lancement de produits exclusifs et la présence de la marque dans tout le magasin du 2 novembre au 28 décembre, à travers entre autres un corner, un arbre de Noël installé à l'extérieur, la décoration des vitrines et l’installation d’un marché traditionnel "à l’italienne".   

Du point de vue des différents réseaux de distribution, les ventes en gros de Dolce & Gabbana ont progressé de 8,7 % en 2016/17, le détail croît de 7,1 % à 769 millions d’euros, tandis que les revenus liés aux licences accusent une baisse de 9,2 % à 61,2 millions d’euros.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterLuxe - DiversBusiness