Drôle de Monsieur, une marque de blogueurs au Printemps de l’Homme

Originaire de Dijon et blogueur mode, Instagrameur aux 80.000 followers lancé grâce à quelques photos de street-style et à une barbe d’hipster photographiée sous tous les angles, Dany Dos Santos, alias Alkarus, lançait en 2014 avec son ami Maxime Schwab les premiers modèles de leur marque de mode, Drôle de Monsieur.


Drôle de Monsieur

Jouant sur des valeurs « comme la simplicité, l’intemporalité et l’efficacité », leur leitmotiv prend les formes d’un slogan « Not from Paris Madame », marquant l’idée « que nul n’a besoin de venir d’une grande ville pour faire quelque chose de grand ».

Un parti pris ambitieux que le duo, très discret sur ses ambitions, imprime sur ses premières salopettes, puis sur une série de produits allant de la casquette au col roulé, au chandail, au sweat à capuche ou à l’imperméable déclinés dans des tonalités monochromes, « entre beige et gris », pour la dernière collection printemps-été, auxquelles s'ajoutent des touches bordeaux ou jaune.

Positionnée unisexe et moyen de gamme – avec des prix oscillant entre 80 et 130 euros pour tee-shirts et sweats, 200 euros pour les pantalons et les vestes -, la marque décline ses collections à l’esprit sportswear, fortement inspirée par des références comme Etudes Studio, Acné Studios ou Vêtements, et vient, pour l’été, de faire son entrée au Printemps de l’Homme.

Distribuée dans une dizaine de points de vente dans le monde, notamment au sein du magasin Ware-Mo-Kou au Japon, la marque a ciblé depuis ses débuts un développement prioritaire sur l’e-commerce via son e-shop et les sites de Whatdropsnow, plate-forme lifestyle du magazine Highsnobiety, le site belge de Centrevillestore, des canadiens de FourHorsemen ou le site Subtype pour l’Australie.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterLuxe - Prêt-à-porterDistributionCréation