Drône : un nouvel ovni de la mode masculine française

A l’origine, il y avait le projet créatif de deux étudiants stylistes du Studio Berçot, Ferdinand Martin et Baptiste Kaya. Les deux hommes ont développé une idée d’un sportswear haut de gamme pour l’homme exploitant des matières techniques aux attributs réfléchissants ou résistants. Leurs créations ont fédéré une véritable équipe, rassemblant des créatifs mais aussi des profils commerciaux. Une alchimie qui a donné naissance à Drône. La marque est dirigée par Arthur Puig, un ex-ESCP.
Silhouettes Collection Icone - Drône

Après deux saisons où la marque a planté son univers avec des présentations de capsules, elle présentait sa première collection commercialisée sur le dernier salon Who’s Next à Paris début septembre. Elle a aussi réalisé un événement de présentation à proximité de son atelier de Saint-Ouen pour exposer cette collection printemps-été 2016 baptisée Icône.

Avec cette proposition, Drône met en avant son caractère atypique. A première vue, les vêtements, amples, s’inspirent des motifs ethniques africains. Mais, vu de près, on découvre l’utilisation de textiles techniques et surtout des motifs constitués de pixels comme issus d’un programme informatique.

Pour les créateurs de la marque, l’enjeu était d’« opposer deux mondes, le monde froid du numérique occidental et la chaleur spirituelle des cultes africains ». Un univers qui s’applique sur des chemises, des shorts, des vestes ou encore des « pyjamas » urbains.
La marque revendique son positionnement haut de gamme avec ses t-shirts techniques à 130 euros et des vestes allant jusqu’à 800 euros. Drône joue en prime sur des coupes contemporaines et revendique une production française. Elle cible ainsi les concept stores et entend proposer ses produits sur son propre site marchand.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - DiversInnovations