Dubai Design District : la nouvelle destination mode incontournable ?

« Travaille, vis, joue, et maintenant apprends » est la devise de Mohammad Saeed Al Shehhi, PDG du Dubai Design District (D3), où a lieu le Fashion Forward Dubai (FFWD), la Semaine de la mode dubaïote - en d'autres mots, le patron d'un des plus gros réseaux d'entreprises de mode et de design du monde.

Dubai Design District, ou D3

Mohammad Al Shehhi s'est rendu au Miami Design District, au Meatpacking District de New York et à Shoreditch, à Londres, au cours d'une étude comparative sur les nouveaux carrefours de la création de mode. « Quand nous avons créé notre propre centre de création, l'idée était de sélectionner le meilleur de ce que nous avions vu tout autour de la planète », explique le PDG de D3, un projet à 950 millions d'euros. Son prochain projet : la création de la première université de design et de mode de la région.

Tout ceci est sous le contrôle de la Dubai Holding, outil d'investissement géant de l'émir Mohammed bin Rashid Al Maktoum, qui règne sur cette cité-État mondialisée.

Le FFWD a lieu actuellement au Phase 1 - plus de 20 défilés (dont six de marques « locales » basées dans le D3), de nombreuses présentations, un petit showroom de créateurs dubaïotes, des conférences d'experts et un défilé de fin d'études international.

Le D3 peut déjà se vanter d'accueillir des boutiques de mode, des ateliers et des studios, des magasins de meubles, des agences d'architecture, des influenceurs locaux, des laboratoires d'innovation, des sociétés technologiques spécialisées dans le domaine textile, des galeries d'art et de nombreux restaurants chics. Près de 400 entreprises se sont installées dans le D3, notamment le Chalhoub Group, une énorme société qui distribue plus de 40 marques de luxe occidentales dans le Golfe. Swarovski y a ouvert un centre de création, Chanel un bureau spécialisé et Christian Dior un espace réservé pour la haute couture.

« Dior forme aussi son équipe régionale sur place pour chaque nouvelle collection », précise Mohammad Al Shehhi, en dégustant des crevettes présentées sur des assiettes L'Abitare dans le très chic Lighthouse, un concept store et restaurant expérimental.

« Le secteur du design est très important dans le Golfe. Nous estimons sa valeur autour de 100 milliards de dollars (96 milliards d'euros) - et les Émirats arabes unis réalisent une part significative de ce marché, 27,6 milliards de dollars (23,7 milliards d'euros). Ce secteur connaît une croissance de 7 % par an, deux fois plus rapide que l'économie nationale, qui a progressé de 2,8 % en 2016. C'est pourquoi nous voulons que Dubai devienne un véritable carrefour, en fournissant le bon écosystème et l'infrastructure adaptée à nos jeunes créateurs », poursuit Mohammad Al Shehhi, habillé dans une djellaba blanche sur-mesure.

Aujourd'hui, Mohammad Al Shehhi s'occupe de « Phase 2 », une communauté de créateurs qui entourera le Dubai Institute of Design and Innovation (DIDI) dessiné par l'architecte Norman Foster.
 
La Dubai Holding a aussi construit une série de canaux qui relient le Golfe au désert, afin de créer des baies et des criques, de réduire la température ambiante et d'attirer des nuages d'oiseaux exotiques locaux.

Le Phase 3, qu'on peut admirer en maquette dans le bureau de Mohammad Al Shehhi, inclut des petits ports de plaisance, des tours face à la mer et des hôtels remplis de boutiques. Le dernier visiteur de Mohammad Al Shehhi n'est autre que Pietro Beccari, PDG de Fendi, qui cherche à ouvrir une boutique dans la baie, sur le modèle des suites de luxe que la marque italienne propose dans son hôtel romain. « Nous possédons 13 kilomètres de bord de mer. J'ai donc encore du pain sur la planche. »

Traduit par Paul Kaplan

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - DiversLuxe - DiversEvénements