Emanuel Ungaro relance son prêt-à-porter féminin

Absente de la Fashion Week parisienne en février dernier, la griffe Emanuel Ungaro, qui a repris sa ligne de prêt-à-porter femme en interne, est revenue sur le devant la scène durant la Semaine de la mode masculine de juin. A cette occasion, elle a présenté, dans ses locaux de l'avenue Montaigne, sa première collection croisière aux côtés de l'homme.


Collection femme croisière 2018 Emanuel Ungaro

En licence pendant cinq années et après des déboires avec son dernier partenaire (la société Modalis, mise en faillite), Emanuel Ungaro décide en septembre dernier de reprendre en direct le prêt-à-porter féminin : « L’homme et les parfums étant en licences, la ligne femme, qui représente notre vrai savoir-faire, pouvait revenir naturellement au sein de notre maison. Avec les meilleurs agents et une direction artistique entièrement dédiée à la marque, la relance est prête », assure la directrice générale la griffe française, Marie Fournier.

Obligée de se réorganiser, la maison Emanuel Ungaro choisit de remplacer en interne Fausto Puglisi par Marco Colagrossi (ex-Dolce & Gabbana et Armani) à la tête de la femme et signe avec un nouveau partenaire, le fabricant italien Cieffe, implanté dans le nord de l’Italie, qui fabrique déjà pour Elie Saab, Etro ou Christopher Kane.

Misant sur une quarantaine de points de vente la première année – des grands magasins comme Sack's et Selfridges, ou des multimarques tels que 55 Croisette (Paris, Cannes, Saint-Tropez) étant visés -, la société envisage dans un second temps développer une ligne de sacs et de chaussures.

« Si nous sommes conscients qu’il existe une crise du retail globale depuis quelque temps, les magasins existent encore et notre maison a cette notoriété qu’on ne peut lui enlever; les acheteurs viennent voir ce que fait Emanuel Ungaro », relève Marie Fournier.

En attendant la collection de septembre, l'arrivée de Marco Colagrossi pourrait aider à la relance, l’ex-coordinateur de collection chez Dolce & Gabbana, puis senior designer pour la femme chez Armani, acceptant ce nouveau poste « par amour pour une marque qui a fait partie de ma vie, qui me rappelle mes souvenirs d’enfance au milieu d’une mère de famille très présente, qui collectionnait magazines de mode et achetait Emanuel Ungaro ». Une arrivée au sein de la maison parisienne naturelle pour lui.

Prêchant un style héritage s’inspirant de la facette hédoniste d’Emmanuel Ungaro, Marco Colagrossi imprime sa marque dès cette première collection croisière : une collection fraîche, aux robes légères, romantiques à fleurs, sensuelles souvent, au sein de laquelle les trenchcoats en lin, les « mix and match » à accorder aux turbans (collaboration avec Flapper) et les robes fluides de voyage séduisent en premier. 

Chez l’homme, la marque Ungaro (toujours en licence avec Alea Fashion Industries et relancée il y a trois ans par le directeur artistique Philippe Paubert) continue sa croissance – environ 3 millions de chiffre d’affaires par an -, les collections étant vendues dans près de 60 points de vente à travers le monde, El Corte Inglés comptant parmi eux. Dès le mois de février prochain, un parfum homme sortira également sous licence.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterLuxe - ChaussuresLuxe - DiversBusiness