Emmanuelle Khanh relance le prêt-à-porter féminin

La griffe Emmanuelle Khanh a opté pour une relance en douceur, mais elle franchit un cap cet automne. Rachetée en 2008 par un pool d'investisseurs, parmi lesquels la famille Bitton, passée majoritaire il y a trois ans, la marque est aujourd'hui fin prête pour reprendre la parole sur le marché du prêt-à-porter féminin.


Collection printemps-été 17 - Emmanuelle Khanh

Piloté par le directeur général Didier Marder depuis le rachat, le repositionnement de la marque était d'abord passé par la lunette et l'accessoire, avant la mode féminine. Une première capsule de maille conçue par le nouveau directeur artistique Sam Attyé, sous l'oeil d'Emmanuelle Khanh, arrivera dans une sélection de concept-stores et grands magasins en novembre prochain. Une ligne concise de sept modèles en maille déclinés en plusieurs coloris.

Mais c'est avec le printemps-été 17 qu'une première collection complète voit le jour. Cette fois seulement pilotée par Sam Attyé (ex-fondateur de la griffe Simoné Sauvage), la ligne comprend une soixantaine de pièces jouant tour à tour des volumes et de la fluidité, sous inspiration aquatique. Le positionnement se veut luxe accessible avec un top à partir de 130 euros ou une robe autour de 350 euros, le tout en fabrication française.

Mais ce n'est pas tout, puisque sur la prochaine saison estivale sera également lancée une première gamme de maillots de bain confiée là encore à la fondatrice. Une relance en bonne intelligence donc, entre Emmanuelle Khanh et les nouveaux propriétaires.

Si l'actualité de la marque se veut aujourd'hui féminine, la griffe a par ailleurs toujours conservé une activité en mode masculine. Et pour cause : son licencié n'est autre que Stevenson & Son, spécialiste du prêt-à-porter homme détenu par la famille Bitton.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterLuxe - Prêt-à-porterBusinessCollection