Enseignes : qui tire son épingle du jeu sur les réseaux sociaux?

Digimind, l’éditeur français de solutions de veille sur le web, a analysé pendant deux mois (janvier-mars 2017) l’activité réseaux sociaux des 16 enseignes générant les plus forts chiffres d’affaires dans l’Hexagone. En ciblant Facebook, Twitter Youtube et Instagram.


Compte Twitter La Redoute - Twitter/Capture d'écran

Si H&M domine en France l’ensemble des trois catégories, en termes de taille de communauté, d’interactions et de volume de publication, c’est Kiabi qui mène la danse concernant les enseignes gérant des comptes spécifiquement en français, avec 4,27 millions d’adeptes, dont la très grande majorité concerne sa page Facebook (4,14 millions). La Redoute suit de près avec 3,07 millions d’abonnés sur les réseaux sociaux, Etam et ses 1,54 million de fans complète le podium.

Etam est d’ailleurs la plus active sur le plan des interactions avec les internautes, avec environ 560 000 échanges (commentaires, partages, likes et RT) repérés sur la période étudiée, surtout sur Instagram (80 % des interactions). Promod se place deuxième, puisque l’enseigne nordiste a généré sur cette période 256 220 interactions, devant La Redoute, La Halle et Cache Cache.

La Redoute, le vépéciste qui a pris le virage du e-commerce, s’impose lui comme l’enseigne la plus dynamique en termes du nombre de publications (394 sur les deux mois). Cache Cache se démarque ensuite avec 266 contenus, surtout sur Facebook, et devance Etam, La Halle et Jules.


Le post Facebook de Kiabi concernant sa collection adaptée aux enfants handicapés. - Facebook/Capture d'écran

Digimind a également isolé les publications les plus virales sur la période étudiée : sur Facebook, Kiabi se distingue avec l’annonce de sa collection adaptée aux enfants handicapés (13 100 interactions), tandis que Celio l’emporte sur Twitter avec un jeu concours en partenariat avec Universal (795 interactions). Twitter restant néanmoins l’un des réseaux les moins investis par les marques.

En mutation, le secteur du retail voit désormais – par intérêt ou obligation - l’omniprésence d’Internet et des réseaux sociaux comme une alliée, dans une stratégie cross-canal assumée. « Le secteur du prêt-à-porter se prête parfaitement à une stratégie de présence sur les médias sociaux, véritables supports dynamiques pour faire découvrir des produits et des collections, analyse Patrice François, co-fondateur de Digimind. De plus, les médias sociaux font partie intégrante du parcours d'achat. Ils jouent un rôle à chaque étape : de la recherche d'informations à l'expérience d'achat, en passant par le conseil client et le SAV ». Justement, selon le cabinet PwC, 50 % des Français qui utilisent les réseaux sociaux dans leur parcours d'achat le font pour du prêt-à-porter.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterLingerieMode - DiversMédiasBusiness