Ercole Botto Poala (Milano Unica) : « Rester immobile aujourd’hui est une erreur »

Milano Unica ouvre ses portes ce mardi 11 juillet, donnant le la à sa révolution. Le salon de référence pour les tissus italiens, qui se tient à la foire de Rho Milano Fiera, aux portes de Milan, jusqu’au jeudi 13 juillet, anticipe de deux mois sa traditionnelle édition de septembre consacrée aux collections hivernales 2018-19, se positionnant ainsi largement en amont dans la saison et par rapport aux autres salons textiles. Son président, Ercole Botto Poala, revient pour FashionNetwork.com sur ce choix audacieux.

Ercole Botto Poala - Milano Unica

FashionNetwork : Pourquoi avoir décidé cette anticipation révolutionnaire ?
 
Ercole Botto Poala :
Un certain type de marché avait la nécessité d’anticiper le calendrier. Je me réfère aux grands groupes et marques de luxe, qui contrôlent leur propre chaîne de distribution, notamment dans le menswear. Par ailleurs, le monde de la mode est en pleine évolution, comme on le voit dans les Fashion Weeks. Les Maisons, qui représentent notre principale clientèle, sont en train de tester toutes sortes de nouveaux formats. Nous avons donc décidé d’anticiper nos dates pour les placer dans les meilleures conditions afin de réaliser ces expérimentations.
 
FNW : Vous n’avez pas peur d’avoir pris un grand risque ? Tout le monde ne sera pas forcément prêt si tôt dans la saison…

EBP :
La décision a été prise en fonction de la demande de l’ensemble de nos tisseurs. Nous avons par ailleurs élargi notre cible aux spécialistes des tissus pour le prêt-à-porter féminin et du sportswear. Nous avons eu une réponse plus que positive, puisque l’on compte 77 nouveaux entrants, soit une hausse de 20 % du nombre d’exposants par rapport à l’édition de septembre 2016. Compte tenu des bouleversements que connaît la mode en ce moment, je considère que rester immobile aujourd’hui est une erreur. Mieux vaut se tromper dans l’action que de ne rien faire du tout ! C’est la philosophie de nos entreprises.
 
FNW : Mais tous ne sont pas organisés pour pouvoir compléter leurs collections en juillet ?

EBP :
  Il est vrai que cette première édition en juillet demandera à chacun un effort supplémentaire, mais une fois acquis le nouveau rythme, cela sera plus facile. C’est pourquoi nous sommes allés dans chaque district textile italien afin de bien expliquer notre projet et l’importance de se présenter en juillet avec de vraies collections et non des pré-collections, sous peine de perdre notre crédibilité.
 
FNW : Comment vous positionnez-vous par rapport à Première Vision ?

EBP :
Il s’agit de deux modèles totalement différents. Tout d’abord, nous ne sommes pas une entité privée. Les tisseurs sont nos actionnaires. Par ailleurs, Première Vision a pour objectif de se présenter avec une offre élargie à tout ce qui se fait sur le marché, alors que Milano Unica est un salon focalisé sur l’excellence. Nous n’avons pas le même positionnement.
 
FNW : Anticiperez-vous aussi les dates de votre session de février ?

EBP :
C’est plus compliqué car il y a beaucoup moins de marge. Il est hors de question, en effet, d’organiser Milano Unica à Noël, ni avant le Pitti Uomo, qui ouvre traditionnellement la danse de la saison. Si changement il y a, il ne portera que sur quelques semaines et se fera en accord avec les autres manifestations et institutions de notre made in Italy. Nous sommes, à ce titre, à la table de discussion qui réunit les principaux acteurs du secteur. En tout cas, aucun changement n’est prévu pour 2018.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

TextileSalons