Exclusif - Gildo Zegna à propos du rachat de Thom Browne : "On a pris un peu d'avance"

Gildo Zegna, le PDG d'Ermenegildo Zegna, qui vient d'acquérir la maison de couture new-yorkaise Thom Browne, a une confession à faire. Avant même d'avoir signé l'accord d'un demi-milliard de dollars - qui lui a permis de s'offrir une participation de 85 % au capital de la marque -, il avait déjà commencé à fabriquer des pièces de la collection du designer américain. Rencontre.


Gildo ZegnaPhoto : Courtesy Photo: Courtesy - Photo: Courtesy
 
« Je suppose qu'on a eu la détente un peu facile ! Mais au cours des derniers mois, nous avons commencé à produire une petite partie de la collection printemps-été 2019 de Thom. Disons qu'on a pris un peu d'avance », sourit Gildo Zegna lors d'un appel téléphonique donné depuis son bureau au sud de Milan.

Le PDG était d'humeur joyeuse, après avoir réalisé un rêve qui lui tenait à coeur - acheter une maison de mode branchée, avec un véritable segment féminin.

« Évidemment, nous cherchions quelque chose et cela s'est produit d'une manière presque désinvolte. C'était le bon moment pour faire un marché et nous avons été rapides et déterminés. Thom Browne sait vraiment ce qu'il veut et il a une équipe formidable ; avec un PDG énergique, Rodrigo Bazan, et un excellent directeur du marketing et de la communication, Tomaso Galli », ajoute-t-il.
 
D'ailleurs, l'accord était également une réunion d'anciens camarades Gucci, puisque Rodrigo Bazan a commencé sa carrière en tant que consultant financier pour le groupe Gucci à Florence, lorsque Domenico de Sole en était le PDG. Ce dernier faisait également partie du conseil d'administration de Sandbridge Capital, qui a pris le contrôle de Thom Browne en 2016, avant de revendre la marque à Zegna.

« Nous ne l'avons pas fait par l'intermédiaire d'une banque, nous nous sommes lancés ; nous nous sommes entendus avec Thom et Domenico de Sole nous a aidés. Appelez ça du bon travail d'équipe à l'italienne ! » plaisante Gildo Zegna.

Celui-ci avoue n'avoir jamais assisté à un défilé Thom Browne, « mais j'ai vu plusieurs captations vidéo et je ne manquerai pas de venir à Paris ».


Voir le défilé
Thom Browne - Printemps-été 2019 - Prêt-à-porter masculin - Paris - © PixelFormula

Le prochain défilé de Thom Browne est prévu pour le dimanche 30 septembre. Il s'agit de la troisième des grandes maisons de mode européennes rachetées cette année, après Dries Van Noten et Missoni.

Gildo Zegna, connu depuis longtemps pour son style très « Italie du Nord », prévoit-il également de porter l'un des fameux costumes d'écoliers de la marque new-yorkaise à la coupe emblématique interrompue au niveau des chevilles ?

« Euh.... Pourquoi pas ? J'adore ses pièces en maille et en jersey, alors peut-être que je m'y limiterai pour le moment ! »
 
Il ajoute que les deux parties n'ont commencé leurs pourparlers que vers la fin du printemps. Et souligne qu'il a immédiatement apprécié à sa juste valeur cette entreprise rentable et bien gérée, avec de solides perspectives de croissance. Thom Browne ne publie pas ses comptes, mais on estime que son chiffre d'affaires avoisine les 150 millions de dollars (128,26 millions d'euros).

« Mais quand j'ai vu une ouverture, nous nous sommes immédiatement réunis. J'ai rencontré Thom à quelques reprises, puis les choses ont évolué rapidement, en silence, avec efficacité. Nous voulons lui laisser son indépendance. Notre travail consiste à le soutenir. Je donne une importance majeure au choix des textiles et nous assurerons une partie de la fabrication », explique Gildo Zegna, dont l'équipe textile est probablement la plus perfectionnée dans le domaine de la mode masculine, du Techmerino pour les costumes lavables en machine jusqu'aux madras déclinés dans une variété infinie d'imprimés techniques.
 
« Pour les textiles, nous progresserons pas à pas. Je veux vraiment montrer notre usine à Thom. Et notre service de sur-mesure. Je ne peux pas vous dire quel genre d'investissement nous allons faire. Nous venons d'acquérir Thom Browne. Mais pour grandir, il faut investir. C'est logique », a-t-il conclu. À nous Paris !

Traduit par Paul Kaplan

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterLuxe - DiversCréationBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER