Farfetch accélère au Moyen-Orient avec le groupe Chalhoub

Plus rien ne semble arrêter les ambitions de Farfetch. Après le partenariat signé l’été dernier avec le groupe chinois JD.com, la marketplace de luxe anglaise s’attaque à un autre marché prometteur en annonçant une joint-venture avec le distributeur leader du luxe au Moyen-Orient, le groupe Chalhoub. L’idée est ici de réunir la plateforme d’e-commerce et de logistique du premier avec « l’expertise et la connaissance du second dans les services de vente au détail, de distribution et de marketing pour le secteur du luxe dans la région ».
 
José Neves - Farfetch

Farfetch, qui est déjà actif au Moyen-Orient, va implanter son premier bureau à Dubaï « pour avoir une présence locale sur les dix premiers marchés mondiaux du luxe » et lancer « une version de sa plateforme en arabe au premier semestre 2018, l'idée étant de sélectionner des produits pour les clients locaux et d'augmenter ses capacités de distribution locale en intégrant le réseau de boutiques du groupe Chalhoub », précisent les deux partenaires dans un communiqué. Les concept-stores Level Shoes, Level Kids et Tryano développés par Chalhoub deviendront notamment des boutiques partenaires de Farfetch,
 
« Le Moyen-Orient est l’un des plus gros marchés du luxe dans le monde. Il est donc d’une importance stratégique pour nous. Notre joint-venture avec le groupe Chalhoub indique notre engagement sérieux et profond à accroître notre implantation dans la région. C’est une opportunité pour notre activité, ainsi que pour les marques et les boutiques avec lesquelles nous travaillons dans le monde entier », déclare l'entrepreneur portugais José Neves, qui a fondé le portail du luxe en 2008 et prévoit de « maximiser son offre VIP » sur sa plateforme en arabe.
 
Après le lancement de plusieurs sites d’e-commerce au Moyen-Orient (levelshoes.com, levelkids.com, wojooh.com, tryano.com, loccitane.ae/sa, etc.), ce partenariat marque pour le groupe Chalhoub une nouvelle étape dans sa stratégie de transformation digitale. Comme le rappelle le PDG, Patrick Chalhoub, « nous sommes centrés sur le client. Nous voulions faire de nouvelles propositions à notre clientèle, tout en accélérant notre orientation digitale. Le partenariat avec Farfetch est un choix qui s'impose ».
 
Aucun détail n’a été donné sur le montant de l’opération, ni sur les participations des deux partenaires. De l’Europe à l’Asie en passant par l’Amérique et le Moyen-Orient, Farfetch est désormais présent partout, reliant les clients de plus de 190 pays avec des produits de 700 boutiques et marques mondiales, issues de plus de 40 pays.


Patrick Chalhoub - Groupe Chalhoub

La marketplace anglaise, qui s’est aussi alliée récemment au groupe éditorial Condé Nast, a notamment encaissé 355 millions d’euros en juin dernier, injectés par JD.com pour devenir actionnaire majeur du portail britannique. Selon les derniers chiffres disponibles rapportés par Reuters, les revenus de Farfetch ont bondi de 74 % en 2016 à 151,3 millions de livres britanniques (173 millions d’euros), tandis que la perte nette s’élève à 34 millions de livres (39 millions d'euros).

Depuis plusieurs mois, le marché spécule sur une possible introduction de Farfetch en Bourse, qui pourrait se réaliser en septembre 2018, la valorisation de la société étant estimée autour de 4 milliards d’euros. « Nous ne commentons ni les rumeurs, ni les spéculations. Nous nous concentrons sur la croissance de l'activité Farfetch pour l'instant », indique un porte-parole du groupe à FashionNetwork.com.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - DiversLuxe - Prêt-à-porterLuxe - DiversDistribution
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER