Fashion Week de Paris : chez Hermès, une création à l'esprit libre

La créatrice Nadège Vanhee-Cybulski n'a pas peur de prendre des libertés avec les codes d'Hermès, en transformant par exemple un chemisier de soie aux classiques motifs à clefs et armoiries en un audacieux patchwork. Il s'agit d'une styliste qui vit avec son temps et réinterprète l'ensemble des cuirs de son label – en utilisant des tendances contemporaines, à commencer par d'épaisses peaux retournées, des multicolores impertinents et des techniques mixtes. Prenez ainsi cette ravissante veste bomber : un assemblage de daim, peau de mouton retournée et de cachemire à fines rayures assorti de boucles et fermoirs high-tech. 
Hermès - automne-hiver 2017 - femme - Paris - Pixelformula

Ajoutant à l'apparence « smart casual », les modèles sont apparus vêtus de bonnets en tricot Ali McGraw, leur cou orné de colliers d'or fin. Curieusement, dans sa précédente collection de printemps, Nadège Vanhee-Cybulski s'était attachée à développer des vêtements de travail faciles à porter. Alors que pour le prochain hiver, elle s'est plutôt intéressée aux loisirs – il en est ainsi avec ses bruissantes robes florales.

Hermès - automne-hiver 2017 - femme - Paris - Pixelformula

Le tout, de manière inattendue, avec des bottes lacées à plate-forme « Pinball Wizard », que Roger Daltrey aurait été fier de porter pour son album Tommy, et de nombreuses silhouettes sectionnées par des ceintures cloutées d'haltérophile.

Ceci étant dit, même si Hermès sera toujours une Maison dédiée au concept d'élégance tranquille, Nadège Vanhee-Cybulski comprend que dans une époque maximaliste, les filles ont parfois juste besoin de s'amuser un peu !



Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterLuxe - AccessoiresDéfilés