Fashion Week : les acheteurs ont plébiscité salons et showrooms

Du 19 au 24 juin derniers se tenaient à Paris la Fashion Week masculine, un événement de plus en plus mixte et de plus en plus sportswear côté tendances, mais également un bon cru côté business. Il fallait pour constater cela se tourner vers les événements BtoB du week-end que sont les deux salons Tranoï et Man/Woman, mais également vers les showrooms. Le format est également plébiscité par les marques et acheteurs pour deux raisons majeures : une approche personnalisée et une offre mieux ciblée sur leurs besoins.


Edition juin 2018 de Tranoï au Palais de la Bourse - Photo FashionNetwork.com
 
C’est inspirés de cette approche que les salons travaillent et récoltent également des fruits, à en juger par la fréquentation satisfaisante qu’ils ont relevé lors de cette édition consacrée à la saison printemps-été 2019. Après une édition de juin 2017 jugée plutôt calme, la comparaison est positive. Le trafic était dense et constant dans les allées de Man/Woman. Et Tranoï avance une fréquentation en hausse de 4 %, dont 37 % de Français et 24 % d’Asiatiques notamment. On a également noté un retour des acheteurs russes avec une progression de 30 % par rapport à l’année passée.
 
« Ces chiffres sont satisfaisants pour nous. Il y a eu des hauts et des bas selon les moments, mais globalement le ressenti est bon et valide notre passage sur un seul site, le Palais de la Bourse, notre fief historique, plutôt que deux », estime David Hadida. L’organisateur de Tranoï relève également une ambiance globale à Paris « plus souriante et positive » à l’occasion de cette Fashion Week et moins de défaitisme parmi les professionnels du secteur. Si cette semaine masculine est évidemment bien installée pour l’homme, certains exposants féminins présentant leurs pré-collections la jugeaient plus faible que celle de janvier en comparaison. 

Mais de toute évidence, ce nouveau parti pris des salons de mixer homme et femme en juin est bel et bien validé, à en juger par le succès de la première édition mixte de Man/Woman. Les exposants du rendez-vous saluaient ainsi unanimement ce choix pour la qualité et la quantité du visitorat à la fois. Man/Woman a réussi à agrandir son cercle d’acheteurs visiteurs internationaux en proposant également une offre féminine. « C’est top », s’enthousiasmait-on chez Sessùn, qui faisait partie des nouveaux arrivants. « C’est complètement en adéquation avec notre problématique actuelle au sujet des pré-collections, qui tendent plutôt à devenir principales, et la bonne surprise c’est que le visitorat n’est pas seulement international, il y a également des multimarques français qui sont venus ici et qui vont suivre le mouvement », constatait l’équipe commerciale.
 
Les marques masculines ont également bénéficié de la bonne dynamique du salon, qui d’ailleurs s’agrandira en janvier prochain avec un troisième lieu d’exposition. Chez la marque Albam, représentée par Four Marketing, on saluait cette édition printemps-été 2019 : « C’est vraiment l’un des meilleurs salons d’Europe. Pour nous, c’est meilleur que le Pitti car la sélection de marques est plus restreinte, nous sommes donc plus visibles et les meilleurs acheteurs passent », confiait-on sur l’espace de la griffe homme.
 
Ciblé toujours et également couronné de succès, l’autre salon de la période, Splash Paris, a également fait le plein. Pour sa troisième édition seulement, ce rendez-vous dédié au resortwear haut de gamme - lancé par les fondatrices londoniennes de The Claret Showroom - a quasi doublé son trafic en même temps que le nombre de marques exposantes, revendiquant un millier de visiteurs durant le week-end. Là aussi, c’est la dimension ciblée du salon qui a plu à ses exposants, permettant d’amener à eux un visitorat à la fois très international mais précisément en quête d’une offre de plage premium.


Le salon Splash Paris, au pied du pont Alexandre III, soigne son cadre pour attirer les acheteurs internationaux - Photo FashionNetwork.com
 
Toujours pour mieux coller aux besoins des acheteurs selon leur positionnement, Tranoï présentait également la quatrième édition de son format showroom, plus créateur et plus intimiste. Tranoï Week a confirmé son bon démarrage et sa belle fréquentation, là encore une histoire d’adéquation, et profité de l’occasion pour annoncer le renouvellement de son partenariat avec London Show Rooms. Le British Fashion Council installera ainsi ses créateurs à Paris au sein de Tranoï Week pour un an de plus, soit les quatre prochaines Fashion Weeks.
 
La bonne tenue de cette édition printemps-été 2019 était également mesurable en showrooms donc, comme chez Tomorrow, qui quittait cette saison l’immeuble où il présentait les collections depuis plusieurs saisons rue de Lappe, à proximité de Bastille. Installé cette fois à deux pas du parc Monceau dans deux hôtels particuliers, il se situait hors des circuits classiques de Fashion Week. Ce qui ne l’a pas empêché d’attirer nombre d’acheteurs internationaux, européens comme asiatiques. La présence d’Ambush ou A-Cold-Wall n’était certainement pas pour rien dans ce dynamisme, parmi plus de 40 marques. Mais au-delà de noms accrocheurs, chez Tomorrow, comme chez Slam Jam ou MC2, il semble que les showrooms marquent des points. Le système de rendez-vous, l’accompagnement personnalisé et les services permettent de mettre les acheteurs dans les meilleures dispositions.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterDéfilés
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER